La pratique du génie civil : un métier à soumettre à des conditions contraignantes

0
0
1,312

A l’ère où l’intelligence artificielle et la machine pensante sont en train de dominer le cours de notre vie en nous aidant d’être précis et lucide dans nos comportements et dans notre quotidien, alors nos compétences humaines en matière de réalisation de nos projets de construction de bâtiments, d’infrastructures ou d’industrie prouvent que nous sommes encore en déphasage par rapport à cette révolution de la machine pensante et du robotisme.
Les malfaçons, les défectuosités, les anomalies repérées dans les constructions interpellent les compétences humaines et le processus de formation dans le domaine du génie civil.
Si certaines compétences humaines ne sont pas certes à l’épreuve, il n’en demeure pas moins que la qualité des travaux réalisés dans certains projets de construction déshonorent le corps de métier et laissent à croire que le système de construction est aujourd’hui défaillant.
Certains ingénieurs et certaines entreprises de construction, soucieux de l’avenir de leur métier, s’interrogent aujourd’hui sur les critères de sélection permettant à une entreprise de construction de se charger de la réalisation d’un projet.
Le processus de qualification et de classification des entreprises de construction montre vraiment ses limites pour ne pas dire son incapacité d’encadrer le métier d’entrepreneur ?
La toiture qui coule, l’ infiltration d’eau au sous-sol, mouvement des fondations, problème de plomberie et d’installation électrique, problèmes d’étanchéité des parements, portes et fenêtres, problème de finition intérieure, humidité, détérioration et disparition du mortier, effritement du béton, fissures dans les murs de fondation, planchers en pente, planchers qui craquent, enfoncement des planchers, planchers qui vibrent, balcons pourris, sont autant de défectuosités que la personne ordinaire et qui n’est pas du métier puisse les repérer.
Il faut que la pratique du génie civil soit soumise à des conditions beaucoup plus contraignantes. Parce que n’importe qui peut devenir entrepreneur du jour au lendemain. Et c’est l’usager ou le client qui se retrouve en fin de compte dans un chemin labyrinthique menant directement vers la machine infernale.
Même la jurisprudence ne peut restituer aux victimes ce qui a été perdu dans le mortier et le béton. L’entrepreneur trouve toujours un argument pour envoyer le maitre d’ouvrage, le commanditaire du projet ou le simple client à verser de l’eau sur son ventre. Certains entrepreneurs sont extrêmement intelligents dans la pratique frauduleuse.
Alors faites attentions et pensez profondément avant de donner toutes vos économies et toute votre vie à un entrepreneur indigne pour vous offrir un abri. Il peut vous transformer en SDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Le Maroc préside les travaux du Segment Ministériel de Haut Niveau à la 7ème Session Extraordinaire de la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE)

Le Royaume du Maroc a présidé en la personne de Madame Nezha El OUAFI, Secrétaire d’Etat c…