Le Matériel du BTP : Quel état des lieux ?

0
0
86

Quand on parle du Matériel utilisé dans le Bâtiment et Travaux Publics, il faut prendre plusieurs paramètres en considération, notamment les coûts du matériel, son efficacité, la sécurité et enfin sa souplesse.

Acheter ou louer un engin du BTP exige une étude de marché relatif aux matériels en question tout en pensant à d ‘autres prestations après son acquisition. Ainsi, ce qui bouleverse les professionnels de la construction, c’est tout d’abord la disponibilité immédiate du matériel. Puis, on pense à sa livraison et à son entretien. Quant à l’efficacité de ce matériel dans l’exécution de la tâche lui afférente, c’est une condition sine qua non pour le client. Combien nous avons de sociétés de vente ou de location de matériel professionnel ? Quel genre de matériels adaptés aux différents chantiers, dont on dispose? Leurs prix ?…Telles sont les questions posées par la plupart des entreprises de construction. Quelques sociétés de vente ou de location exposent de temps en temps leurs matériels dans des salons, mais leur intervention reste encore timide. On sait très bien qu’une meilleure exécution du travail dépend des moyens dont on dispose et en particulier le matériel efficace, puisqu’on vit actuellement l’ère de la nouvelle technologie, de la robotique de l’automatisme et de l’innovation.
Les professionnels du BTP pensent toujours comment diminuer les coûts fixes, l’immobilisation de capital et l’espace de stockage tout en cherchant à maîtriser les coûts des matériels. Les professionnels veulent aussi disposer en toutes circonstances, du matériel le mieux adapté et le bien entretenu.
Un autre problème à soulever est celui de la réparation. Pour dire que les professionnels ont besoin des techniciens spécialisés pour la réparation de leurs engins en cas de panne, pour éviter les pertes de temps et de l’argent. Ainsi, un système de contrôle des machines et des dispositifs de sécurité est obligatoire. En cas d’un problème sur un engin, l’intervention d’un technicien doit être immédiate, voire dans les plus brefs délais. Certains constructeurs utilisent des engins qui sont dans un état dégradant. Et pourtant, ils les introduisent dans des grands chantiers, ce qui pose un problème de sécurité pour les conducteurs de ces engins d’une part et pour l’ensemble du chantier d’autre part.
La sécurité dans les lieux de travail est une plaie au Maroc qui occasionne chaque année plus de 60.000 accidents dont plusieurs milliers de cas graves pour des pertes financières estimées à plus de 650 millions de dirhams. Les statistiques officielles de l’Institut National des Conditions de Vie du Travail (INCVT) sont encore plus dramatiques s’agissant des secteurs du BTP et de l’immobilier, deux filières emblématiques de l’essor de l’économie marocaine. Chaque année, ce ne sont pas moins de 5.600 ouvriers de chantiers qui subissent un accident et près de 2.000 personnes perdent la vie. Le BTP est le secteur le plus “accidentogène”.
En ce qui concerne les origines de fabrication des engins, une question se pose incessamment: c’est celle de la réputation du fabricant des engins du BTP. Plusieurs pays fabriquent du matériel pour les professionnels de la construction. Cependant, la marque diffère d’une entreprise à une autre. D’autant plus que le Maroc lance de plus en plus des grands chantiers d’infrastructures, d’équipements et de logements. Alors, qu’en est-il justement du matériel utilisé dans ces chantiers ? Il faut que les engins prennent aussi une place importante dans cette ruée vers la réalisation des projets lancés au Maroc. On a parlé du déficit en logements, en infrastructures, en personnel qualifié et en matériaux de construction. Mais, on n’a pas bien entendu les réclamations du secteur du matériel de construction. Quels sont ses problèmes, ses exigences et ses requêtes. Les sociétés de vente ou de location du matériel destiné au BTP ne s’expriment pas encore ou ne trouvent pas un moyen de communication efficace pour mettre en relief l’importance de ces engins dans le bon déroulement des travaux de réalisation des projets. Combien de projets sont mal réalisés à cause de manque de disponibilité du matériel bien adapté à une telle situation de chantier ou à cause de son état dégradant. Le matériel du BTP est disponible, mais son accessibilité est due aux moyens financiers de l’entreprise. D’autant plus que la location du matériel pour la construction ou la réalisation d’un projet est aujourd’hui à la portée des professionnels, eu égard à l’existence des entreprises qui vendent ou qui louent ce matériel.
Opter pour l’achat ou la location du matériel du BTP est une affaire interne de l’entreprise. Mais, l ‘utilisation d’un tel engin se situe dans le cadre de la sécurité des personnes et de la protection de l’environnement.
La politique des grands chantiers, les grands travaux d’infrastructures et la profusion du logement social sont au centre de la dynamique qui anime le Royaume. Cependant, il faut envisager un processus de déroulement des travaux dans des conditions indemnes et sécurisées. Le meilleur moyen pour assurer la sécurité dans les chantiers est l’utilisation d’un matériel de construction répondant aux normes internationales. L’efficacité d’une entreprise se mesure par sa compétence technique et par son matériel qui est l’outil de matérialisation du savoir-faire.
Si les engins et matériels occupent une place importante dans le bâtiment et les Travaux publics, alors les progrès technologiques accumulés au fil des années, tant pour leur puissance et leur précision que pour leur sécurité et le confort de leurs opérateurs, ont rendu possible des réalisations extraordinaires et inimaginables dans tous les domaines (terrestre, maritime…) et sous tous les climats.

Certains engins exigent une autorisation pour leur conduite
Les engins et appareils de levage font partie du matériel BTP constituant un risque dangereux s’il n’est pas suffisamment maîtrisé. Ainsi, le conducteur de ce genre d’engin doit être déclaré médicalement et en assure une utilisation bien appropriée. D’autant plus que le conducteur a besoin indubitablement d’une formation adéquate pour mieux conduire et dans des conditions de sécurité optimum tous les engins. Cette formation est à compléter et à réactualiser chaque fois qu’il est nécessaire.
Selon le code du travail français, une autorisation de conduite doit être délivrée par l’employeur, pour la conduite des engins suivants :
• chariots automoteurs de manutention à conducteur porté ;
• grues à tour ;
• grues mobiles ;
• engins de chantiers télécommandés ou à conducteur porté ;
• plates-formes élévatrices mobiles de personnel;
• grues auxiliaires de chargement de véhicules.
Cette autorisation est accordée :
• si le médecin du travail a délivré au conducteur un certificat d’aptitude médicale
• si le conducteur a acquis le savoir et les compétences nécessaires par :
un contrôle des connaissances et savoir faire pour la conduite en sécurité de l’engin (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité : CACES, délivré après réussite aux tests théoriques et pratiques proposés par des organismes certifiés)
une connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation Appareils de levage : quelles mesures de prévention ?
• Utiliser un matériel conforme et maintenu en l’état (structure de protection contre le retournement, associée à une ceinture de sécurité bouclée, système de visualisation et de signalisation en marche arrière, protection contre les chutes d’objets…)
• Contrôler périodiquement les matériels par un organisme agréé et les entretenir régulièrement (carnet d’entretien, essais périodiques des organes de sécurité…)
• Organiser le contrôle et la maintenance des accessoires de levage en interne
• Solliciter l’avis médical du médecin du travail
• Former les conducteurs d’engins au Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité (CACES, valable 5 ans) et leur remettre une autorisation de conduite Réglementation
Quant au code du travail marocain, il accorde une importance à la sécurité des personnes sur les chantiers et surtout à la sécurité des conducteurs et des utilisateurs des engins et matériel du BTP.
D’autant plus que la majorité des accidents relève directement de problèmes de logistique et de circulation imputables à la mauvaise organisation générale des chantiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

L’appel de l’Etat de la République de Turquie, Président en exercice du Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique, à l’opinion publique mondiale

La défense de la sainteté de Jérusalem, ville des prophètes, où coexistent les lieux sacré…