Le plan Digital 2020 : Un moyen pour baisser le taux du chômage

0
0
247

Selon le Haut-commissariat au plan (HCP), le taux de chômage a connu une hausse en 2017 en passant de 1.167.000 à 1.216.000 chômeurs, soit 49.000 demandeurs d’emploi supplémentaires. «La hausse du taux de chômage est l’expression d’un accroissement du volume du chômage (+4,2%) plus important que celui de l’emploi (+0,8%)» précise le communiqué.

Par ailleurs, le Maroc a crée, entre 2016 et 2017, 86.000 postes d’emploi dont 42.000 emplois dans le secteur de l’agriculture, de la forêt et de la pêche, 26.000 dans les services, 11.000 dans le BTP et 7.000 dans l’industrie.
En effet, c’est dans le même cadre que le Maroc a lancé un Plan Digital 2020 dont le but est d’accélérer la croissance du PIB et d’attirer les investissements étrangers notamment l’offshoring des services Business Process Outsourcing.
Ce plan Digital 2020 a pour objectif également de positionner le Maroc en tant que Hub africain leader, d’activer sa transformation digitale, de créer des emplois, d’augmenter la productivité des PME, d’améliorer leur capacité à s’imposer sur le marché régional/africain et global, de relever les freins éco systémiques, en s’attaquant en particulier à la problématique de la gouvernance et des compétences numériques…
Par conséquent, le gouvernement a créé l’Agence du Développement Numérique qui a pour objectif de coordonner les efforts des acteurs publics et privés du secteur, d’être un guichet unique pour les investisseurs étrangers, d’accélérer la mise en œuvre de politiques facilitatrices et d’animer l’écosystème Digital marocain.
Il est à noter que le conseil d’administration de l’Agence du Développement Numérique est constituée de représentants des secteurs public et privé, notamment l’ANRT, Maroc PME, AMDIE, CCIS, CGEM, GPBM, Barid Al-Maghrib, ainsi que de quatre personnalités désignées par le chef du gouvernement, sur proposition du ministre de l’Industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Investissements au Maroc : Entre bonnes intentions de l’Etat marocain et freins à la croissance économique

Les États cherchent, en effet, à adopter des politiques attractives et mettent en place de…