Le secteur de la construction au Maroc doit émerger de la crise !

0
0
33

La Fédération marocaine de l’ingénierie et du conseil(FMCI) regroupe près de 600 sociétés opérant dans le conseil et l’ingénierie et génère un volume d’affaires d’environ 4,5 milliards de DH par an. Alors, ce groupement professionnel employant près de 10 000 salariés dont 65 % d’ingénieurs et cadres universitaires constitue par la force des choses un lobbying d’influence auprès des décideurs.
Quant à l’effectif des membres de la Fédération nationale du Bâtiment et Travaux Publics (FNBTP), il s’élève à 1500 parmi les 5000 entreprises du secteur de la construction employant presque 80 000 personnes.
Deux grandes Fédérations marocaines (FNBTP et FMCI) unifient leurs forces et conjuguent leurs efforts pour une seule cause : le BTP doit reprendre des forces afin que le secteur de la construction soit compétitif et constitue un lobbying d’influence auprès des décideurs.
Aujourd’hui, le Conseil national de l’Ordre des architectes est aussi en plein mouvement et déterminant à rehausser l’image du secteur de la construction en portant plus haut son slogan ‘’un Ordre Citoyen pour Bâtir le FUTUR’’.
C’est vrai que le secteur du BTP mène aujourd’hui une vie professionnelle morose, mélancolique, décevante et frustrée. C’est à comparer avec l’époque d’or où le quotidien des opérateurs du BTP est rayonnant, majestueux et imposant. Celui qui a glissé la main satanique dans le secteur de la construction a vraiment réussi à alanguir et à affaiblir la position stratégique, politique et économique du BTP. Aujourd’hui, les pouvoir publics s’interrogent sur les priorités nationales et sur les secteurs d’activités à la fois générateurs et redistributeurs de richesses, de façon ingénieuse.
En effet, le secteur du Bâtiment et Travaux publics a connu depuis 2016 une effervescence et un bouillonnement au sein des grandes Fédérations marocaines opérant dans le secteur de la construction, pour appliquer le processus ‘’ The Right man in the right place at the right time’’. Si le BTP a connu l’élection de Mr Nabil Benazzouz, le 10 Décembre 2016, Président de la FMCI, Mr El Mouloudi Benhamane, Président la FNBTP, le 13 Octobre 2016 et Mr Azeddine Nekmouch, Président du CNOA, le 21 Avril 2017, cela veut dire que le secteur de la construction cherche à émerger de la crise.
Les attentes des professionnels sont nombreuses et diversifiées, notamment un contrat programme en bonne et due forme, une refonte du système de qualification et de classification des entreprises, une réforme de la réglementation des marchés publics…
Sans oublier de parler du retard des paiements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

L’appel de l’Etat de la République de Turquie, Président en exercice du Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique, à l’opinion publique mondiale

La défense de la sainteté de Jérusalem, ville des prophètes, où coexistent les lieux sacré…