Les professionnels de la filière ferroviaire marocaine ont fêté leur deuxième bougie

0
0
62

Les professionnels de la filière ferroviaire au Maroc se sont réunis pour la deuxième édition du Rail Summit Industry organisée par Maroc Export et le GIFER et qui s’est tenue du 21 au 23 novembre 2017 à Casablanca.
En effet, le GIFER – association de droit commun créée en février 2016- est une partie prenante active de cet événement sectoriel majeur, et se positionne désormais en tant qu’organe rassembleur de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur : matériel roulant, équipement, ingénierie, étude infrastructure, signalisation, habillage, etc.
Le Groupement des Industries Ferroviaires se fixe quatre objectifs stratégiques afin de restructurer le secteur ferroviaire marocain. Tout d’abord réaliser la cartographie des professions du ferroviaire en consolidant l’existant, et développer les métiers manquants dans le cadre d’une logique d’écosystème. Et ensuite créer un label et un laboratoire d’homologation ferroviaires ; afin d’atteindre un objectif ultime qui est celui de faire du Maroc une locomotive de développement de la filière en Afrique.
Comme le souligne Monsieur Hassan Rebouhate, président du Groupement des Industries Ferroviaires « Le GIFER va permettre à la filière ferroviaire marocaine de partager ses expériences et méthodologies, de faire la promotion des actions de ses membres et de mettre en commun des moyens, comme de proposer et réaliser des actions collectives spécifiques au groupement. La création du GIFER est une réponse au potentiel de développement du secteur et à l’intérêt réel que représente la formation d’un écosystème propre à l’industrie ferroviaire ».
Concrètement, le GIFER œuvre activement à l’élaboration d’une stratégie ferroviaire nationale compétitive au Maroc et à l’étranger, déclinée autour de trois axes clés :
– Amélioration des performances du secteur
Contribuer par des actions et des propositions à rendre le secteur plus performant en développant les PPP (partenariats publics-privés) ; créer des synergies entre les intervenants (Etat, industries, organismes privés) ; faciliter l’intégration industrielle et productive des métiers manquants.
– Contribution au rayonnement du savoir-faire marocain
Développer la recherche et l’innovation ; mettre en œuvre et partager les modalités opérationnelles d’amélioration de nos compétences ; concevoir un modèle industriel qui positionne le Maroc comme une plate-forme ferroviaire incontournable.
– Promotion du mode de transport ferroviaire
Valoriser la contribution du ferroviaire en matière économique, sociétale et d’aménagement du territoire ; mettre l’accent auprès de nos membres sur les bénéfices des normes et certifications associées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Les Centres régionaux d’investissement: en déphasage par rapport au processus de développement économique des régions

Une commission, composée de la Cour des comptes et des différents départements ministériel…