La 9ème édition des Rencontres Africaines de l’Efficacité Énergétique a eu lieu le 05 mars 2024 à l’hôtel Hyatt Regency de Casablanca.

Co-organisée par l’Agence marocaine pour l’Efficacité énergétique (AMEE) et AOB Groupe, sous l’égide du Ministère de la Transition Énergétique et du Développement Durable, la 9ème édition des Rencontres Africaines de l’Efficacité Énergétique est placée sous le thème : « Aménagement et Bâtiments Durables :  Innovations, Labellisations et financement ».

Ainsi, la raison d’être de la 9ème édition 2024 est d’encourager l’utilisation de matériaux de construction durables, tels que les matériaux recyclés ou à faible empreinte carbone, contribuant ipso facto à réduire l’impact environnemental des projets de construction.

Ce qui ressort de cette rencontre, c’est que l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables vont de pair pour atteindre les objectifs escomptés, notamment la réduction de la facture énergétique et une économie propre et durable.

La thématique que porte cette édition montre que les pouvoir publics cherchent à encourager la construction durable à travers la stricte application des normes relatives à la réglementation thermique.

Il est à rappeler qu’afin d’instaurer un cadre réglementaire et normatif régissant la performance énergétique dans le secteur du bâtiment, l’État, à travers le programme national d’EE dans le bâtiment, avec l’appui du PNUD et en concertation avec les partenaires potentiels du secteur en question, a élaboré une Réglementation thermique dans le bâtiment.

Concernant la spécificité de cette 9ème édition, c’est que lors de cet évènement l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) et l’Institut Français pour la Transition Énergétique et Écologique des Villes (EFFICACITY) ont signé un mémorandum de coopération ayant pour objet de définir le cadre de ce partenariat pour le développement d’outils logiciels d’aide à la conception de projets d’aménagement, à l’échelle de quartiers, à faible impact énergétique et environnemental, adaptés au contexte marocain.

La 9 ème édition a connu aussi des interventions inaugurales importantes qui dessinent déjà les nouvelles perspectives de l’Efficacité Energétique au Maroc, après la mise en place d’une nouvelle administration de l’AMEE, dirigée par un ancien Secrétaire Général du Ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, Mr Mohamed Benyahia, un connaisseur dans le domaine de l’Environnement, du Développement Durable et de l’Efficacité énergétique.

Il est à rappeler que l’AMEE est placée sous la tutelle du Ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable.

« Actuellement, le Maroc compte plusieurs projets durables en cours, notamment dans les secteurs solaire et éolien, et aspire à devenir un acteur clé dans la promotion des objectifs de développement durable et de la décarbonation de l’économie », a déclaré Mme Leila Benali, Ministre de la Transition Energétique et du Développement Durable dans une allocution lue en son nom par le directeur des Énergies renouvelables et de l’Efficacité énergétique au sein de son ministère, Mohammed Ouhmed, lors de la 9eme édition des Rencontres Africaines de l’Efficacité

Quant à Mr Mohamed Benyahia, Directeur Général de l’AMEE, il a évoqué l’engagement de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique « à soutenir les initiatives qui favorisent une utilisation plus efficace des ressources énergétiques et à faciliter l’accès au financement pour des projets ambitieux et transformateurs ».

« L’Efficacité Energétique est un axe important de notre transition énergétique qui repose sur deux pieds : les énergies renouvelables et leur développement parce qu’elles renforcent la souveraineté nationale énergétique et l’efficacité énergétique. La meilleure énergie, c’est celle que nous économisons. Et tout ceci est bénéfique également pour le climat. Alors, l’AMEE travaille sur l’Efficacité Energétique, c’est sa mission traditionnelle. Nous allons continuer à travailler sur cet axe, puisqu’il s’agit d’un pilier de la transition énergétique et nous allons le renforcer, tout d’abord en développant les capacités de nos partenaires, notamment le développement de notre plateforme à Marrakech pour la formation ; nous devons également améliorer la réglementation, qui n’est pas si mal et bien que la moitié du monde n’ait pas notre réglementation, chercher pourquoi elle n’est pas appliquée, simplifier les procédures, mettre en place les dispositifs de reporting de la part des acteurs pour avoir des information sur ce qu’il faut et ce qu’ils réalisent et ça permet de mieux définir la trajectoire dans son ensemble et combler les lacunes sectorielles dans notre réglementation. Il faut la réviser avec le temps, parce que le contexte évolue.

Alors, nous travaillons sur ce volet et nous sommes en train d’élargir les missions de l’AMEE pour passer de l’Efficacité Energétique à l’Efficacité des Ressources. Les deux sont liées et nous ne pouvons pas maintenant travailler en silo mais en synergie. Quand nous procédons à un audit énergétique, alors nous identifions les mesures d’économie dans les autres ressources, dans la matière. Et quand nous faisons un bilan carbone, c’est un bilan matière. Donc, nous sommes en train d’élargir nos activités sur des sujets synergétiques à l’efficacité énergétique et à la décarbonation. Quand on réduit la consommation et quand on fait de l’économie circulaire, on réutilise les matériaux, on réduit l’emprunte carbone, donc on décarbone.

Voilà, par glissements successifs, nous gardons alors la synergie dans l’évolution de nos missions », a répondu Mr Benyahia à l’une des questions d’Innovant Magazine, en marge de la 9ème édition des Rencontres Africaines de l’Efficacité Énergétique.

L’interview intégrale sera publiée avec un Dossier dédié à l’Efficacité Energétique, dans l’édition du mois d’avril.

Il est à rappeler que l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique a été créée le 6 octobre 2016. Depuis cette date, l’Agence œuvre sans relâche pour devenir leader dans le secteur de l’Efficacité Energétique.

Une autre intervention de la Kenyane, Mme Elizabeth Wangeci Chege, Energy Efficiency & Cooling Specialist, SEforALL & Board Member WorldGBC qui était aussi importante puisque cette spécialiste a souligné l’importance de l’Efficacité Energétique au niveau local, régional et mondial : « l’efficacité énergétique dans la construction durable est un levier majeur pour améliorer la vie des individus, préserver la planète et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Les bâtiments sont responsables de près de 40% des émissions mondiales de carbone. A elles seules les villes, dont les bâtiments constituent une part importante, génèrent environ 67 à 72 % des émissions mondiales (GIEC, 2022).

L’intervention du Français, Mr Benoît Lebot, Spécialiste de l’Efficacité Energétique a précisé que « si le monde s’accélère, l’espace et le temps donnent l’impression de rétrécir. Certaines ressources deviennent plus difficiles d’accès, d’autres sont clairement surexploitées. La transformation des matières, des ressources et des espaces a des impacts négatifs sur notre environnement, notre santé, nos écosystèmes. Depuis 2009, le Stockhlom Resilience Center a identifié 9 dimensions de notre écosystème à surveiller. »

Axées sur l’importance et le rôle de l’efficacité énergétique dans notre vie au quotidien, d’autres interventions étaient au rendez-vous, lors de la 9ème édition des Rencontres Africaines de l’Efficacité Énergétique.

Une édition riche et diversifiée en termes de thèmes, d’analyses et réflexions, d’informations et du savoir à partager.