Accueil International News BP, Shell et Total souhaitent alimenter leurs champs pétroliers avec l’électricité verte de Norvège

BP, Shell et Total souhaitent alimenter leurs champs pétroliers avec l’électricité verte de Norvège

4 min lu
0
0

Les majors pétrolières BP, Shell et Total souhaitent connecter certaines de leurs plateformes au réseau électrique terrestre norvégien pour réduire leurs émissions de carbone, a indiqué BP dans une lettre adressée au ministère norvégien du pétrole et de l’énergie.

La Norvège, qui a généré une énorme richesse en exportant des combustibles fossiles, produit sa propre électricité presque entièrement à partir de sources renouvelables, telles que l’hydroélectricité et l’énergie éolienne. BP a annoncé mercredi 12 février qu’il prévoyait de réduire considérablement ses émissions d’ici 2050.

Les installations offshore du projet Eastern Trough Area Project (ETAP) de BP, de Shearwater de Shell et d’Elgin-Franklin de Total dans le secteur britannique de la mer du Nord pourraient être connectées via un câble sous-marin long de 300 kilomètres, a souligné BP dans sa lettre.

« L’électrification de ces plateformes offre des avantages socio-économiques importants en réduisant considérablement les émissions », a-t-il ajouté. Il a précisé qu’il avait déjà soumis une demande de connexion au réseau norvégien, appelant les responsables du ministère à tenir une réunion pour discuter du projet plus en détail.

Un certain nombre de plates-formes pétrolières sur le plateau continental norvégien ont déjà été connectées au réseau et d’autres projets sont attendus. Mais les demandes d’électrification des plateformes pétrolières étrangères, remplaçant l’énergie fossile par une énergie décarbonaté, sont sans précédent, a affirmé le ministère norvégien, ajoutant qu’il n’avait pas encore pris de décision.

« Les demandes de construction d’interconnexions pour alimenter des installations pétrolières à l’étranger ne sont pas encore envisagées ou décidées par les autorités d’énergie », a déclaré un porte-parole du ministère. Les installations nécessiteraient une puissance électrique de 100 à 200 mégawatts (MW), qui pourrait être fournie par un câble sous-marin à partir de 2023, avec des investissements estimés dans une fourchette de 7 à 9 milliards de couronnes (760 à 977 millions de dollars), a déclaré BP.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  International News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Cancers: Plus de 48000 nouveaux cas diagnostiqués au Maroc en 2019

Les laboratoires Roche ont organisé du 31 janvier au 1er février 2020 la sixième édition d…