Accueil edito COVID-19 : Ce maudit virus qui vise nos parents et nos grands-parents!

COVID-19 : Ce maudit virus qui vise nos parents et nos grands-parents!

11 min lu
0
1

C’est quoi ce virus qui vise ceux qui nous sont les plus chers au monde, nos parents et nos grands-parents ? Pourquoi ce « je-ne-sais-quoi » court derrière nos séniors ?

Pour covid-19, moins de vieux et plus de mesures de sécurité sanitaire donnent moins de décès dans n’importe quel pays au monde dont le Maroc.

Pour dire que ce maudit virus ne vise que nos parents et nos grands-parents, qui sont aussi les vôtres, si vous les avez perdus avant cette pandémie.

Selon la déclaration du Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, le 2 avril 2020, plus de 95 % des décès causés par covid-19 concernent des personnes âgées de plus de 60 ans. Plus de 50 % de la mortalité totale concerne des personnes âgées de 80 ans ou plus, dans la région européenne.

Parmi les raisons expliquant pourquoi les seniors pour ne pas dire personnes âgées, sont hautement impactés par COVID-19, il y a lieu de citer les changements physiologiques associés au vieillissement, la diminution de la fonction immunitaire et la multimorbidité qui accroissent la sensibilité des personnes âgées à l’infection elle-même, et les rendent plus susceptibles de souffrir gravement du COVID-19 et des complications plus graves, selon toujours Dr Hans Henri P. Kluge.

En 2019, le monde vient d’avoir près de 700 millions de personnes qui sont âgées de 60 ans et plus. Elles seront 1,4 milliards en 2030 et 2 milliards en 2050, soit environ 20% de la population mondiale.

En 2018, pour la première fois dans l’histoire, les personnes âgées de 65 ans ou plus étaient plus nombreuses que les enfants de moins de cinq ans dans le monde. Le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus devrait tripler, passant de 143 millions en 2019 à 426 millions en 2050. Ce maudit virus sera toujours là en train de les guetter.

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recense plus de 3 millions d’infections au COVID-19 et quelque 200 000 décès dans le monde, en grande majorité parmi les personnes âgées qui sont indubitablement les plus faibles devant cette maladie du coronavirus 2019.

En ce qui concerne le Maroc, si sa population est majoritairement jeune, il n’en demeure pas moins qu’il y existe quand même plus de 3 millions de personnes qui sont d’un âge avancé dont 52 % sont nos mères et nos grands-mères (les femmes).

Au Maroc, les personnes qui sont âgées de plus de 60 ans constituent aujourd’hui 9,6 %. Dans une société solidaire, ils sont tous nos parents et nos grands-parents, même pour ceux qui les avaient déjà perdus.

D’ici 2030, les personnes âgées de 60 ans et plus seront de 5,8 millions au Maroc.

Il est à rappeler que ce sont les personnes âgées qui relient les gens à leur histoire humaine, sans mensonge et sans bobard. Ce sont les seuls au monde qui veulent du bien à leur progéniture et qui s’inquiètent de leur sort. Ce sont les seuls qui peuvent vous éclaircir, quand vous êtes plongés dans l’obscurité et dans la méchanceté. Ce sont eux qui vous tiennent le bras pour vous guider vers le droit chemin, le chemin de la réussite. Vos parents et vos grands-parents constituent inéluctablement votre histoire, votre vraie histoire.

D’autant plus que ces séniors constituent notre mémoire collective, notre bibliothèque historique et notre passé vivant.

Et c’est une occasion aujourd’hui d’évoquer la discrimination à l’égard des personnes âgées, dans toutes les sociétés du monde, qui aujourd’hui n’est pas un secret de polichinelle. Cette discrimination pourra venir aussi bien de l’Etat que de la société.

Un jour, j’ai demandé à un vieux de plus de 80 ans, qui conduisait un taxi, s’il était bien intégré dans la société avec sa fonction de chauffeur. Il m’a répondu : « malheureusement, les gens veulent me faire sortir de la route et du circuit ».Pour eux, les personnes âgées freinent le grand dynamisme économique.

Vos parents et vos grands-parents ont besoin régulièrement de soins basés sur une forte demande en médicaments, parfois à des prix exorbitants, d’un accompagnement social et psychique, de soutien familial et de la Sécurité sociale: C’est leur droit.

Heureusement qu’au Maroc, la plupart de ces personnes âgées sont très idolâtrées et estimées, que ce soit dans leurs propres foyers ou avec leurs descendants, leurs enfants ou petits-enfants. Heureusement qu’au Maroc la situation épidémiologique causée par le nouveau coronavirus (2019-nCoV) n’a touché que quelques personnes âgées, grâce aux mesures strictes et anticipées prises courageusement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Si ces mesures n’étaient pas prises à temps et de façon prématurée, nous aurions perdu massivement des personnes qui nous sont les plus chers au monde, parents et ascendants.

Certes, certaines personnes ont déjà perdu leurs parents et leurs grands-parents, dans d’autres circonstances, mais les autres personnes âgées qui sont encore en vie aujourd’hui restent les leurs. C’est notre culture ou du moins ce qui en reste !

Alors, restez chez vous et respectez strictement les mesures de l’état d’urgence sanitaire, pour ne pas perdre les personnes qui vous sont encore plus chères constituant ainsi vos racines.

À noter que même après l’enlèvement du confinement et de l’état d’urgence, ce maudit virus sera sporadiquement à leurs trousses. Alors, ils doivent bénéficier d’une attention particulière et d’un soutien, physique, moral et émotionnel, si vous les aimez vraiment.

C’est vrai que la catastrophe a été épargnée au Maroc, grâce à la clairvoyance et au courage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mais ces acquis doivent être conservés pour le long terme.

Ces personnes âgées sont notre passé et notre devenir !

Jamal Korch

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  edito

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

La BAD: Un rebond de croissance économique de 3 % malgré la pandémie

Selon les analystes de la banque panafricaine, la croissance sur le continent devrait rebo…