Accueil edito Covid-19 : Conditions d’habitation remises en cause

Covid-19 : Conditions d’habitation remises en cause

5 min lu
0
0

Les conditions d’habitation dans les temps de coronavirus 2019 (Covid-19) obligent les pouvoirs publics au Maroc à revoir la politique d’urbanisation et d’habitat qui doit prendre en considération la question environnementale et sanitaire.
Le concept de la santé a beaucoup évolué et plus rapidement que l’on pense. Puisque l’être humain n’attend pas à ce qu’il tombe malade pour aller chercher la guérison tout en espérant être bien portant sans toutefois souffrir. Il aspire mourir en bonne santé.
Aujourd’hui, la conception classique de la maladie est donc révoquée dans les temps du coronavirus 2019. Puisque l’on parle aujourd’hui de contamination à la vitesse de l’éclair menaçant toutes les strates de la population. Alors, les mesures sanitaires préventives ayant été prises par les autorités publiques pour contourner la pandémie et l’endiguer, se situent dans cette nouvelle vision liée à la maladie.
Ainsi, la politique de l’urbanisation et de l’habitation ne va pas tarder à prendre une nouvelle tournure pour anticiper la maladie et créer un espace urbain vivable et sain. Le silence qui campe sur les maladies causées par les mauvaises conditions hygiéniques sanitaires de l’habitation doit être brisé.
Tous les documents d’urbanismes, notamment les Schémas Directeurs d’aménagement urbain (SDAU), les Plans d’Aménagement (PA), les Plans de zonage et d’autres, doivent prendre en considération le rapport d’interaction logement / santé qui se complexifie dans un monde devenu incertain.
« Une affectation du sol », pour reprendre l’expression urbanistique est aujourd’hui de mise, constituant alors une volonté universelle de consécration des droits de l’être humain à des conditions de vie satisfaisantes et dignes. Pour dire que le logement n’est pas un produit qui répond à la logique de« vente / achat », puisqu’il est lié à la santé de l’individu. Et on ne badine pas avec la santé des gens.
Les acquéreurs de logements font très rare attention aux conditions hygiéniques, sanitaires et environnementales de l’habitation en général et du logement en particulier. Le covid-19 a permis donc aux confinés de ramper leur regard autour d’eux, tout en scrutant tous les détails du squelette de leurs logements. D’autant plus que les Marocains rejettent l’existence de sédentarité et de calfeutrement. Et ils ignorent complètement où ils vivent et où se développent leurs esprits, leurs états mentaux et leurs physiques.
Soit au boulot, soit au café, l’individu était dans un état d’hypnotisme vis-à-vis du milieu où il vit, avant l’arrivée du covid-19.
Un espace bien équilibré et un logement digne d’habitation, c’est ce qu’il faut pour un Marocain en état de bien portant et loin de toute souffrance.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  edito

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

La BAD: Un rebond de croissance économique de 3 % malgré la pandémie

Selon les analystes de la banque panafricaine, la croissance sur le continent devrait rebo…