Accueil •RUBRIQUE PRODUCTION ALIMENTAIRES Des avancées considérables dans le domaine de la recherche sur l’arganier

Des avancées considérables dans le domaine de la recherche sur l’arganier

96

Les essais de recherche entrepris dans le domaine expérimental d’Agadir Melk Zhar relevant de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) , d’une superficie de 73 ha, portent sur plusieurs filières, notamment le cactus, l’arganier, la tomate, les agrumes, le bananier, le safran, la stévia, l’orge et le blé.

Le programme de recherche sur l’arganier vise la sélection et la création de génotypes performants en termes de production et de qualité de l’huile, la mise au point de techniques de multiplication conformes et en masse de l’arganier et l’optimisation des techniques de production en arganiculture.

Les travaux de recherche menés par l’INRA sur l’arganier permettent aujourd’hui d’atteindre une avancée considérable en matière d’amélioration génétique et d’amélioration de la conduite technique de l’arganiculture.

En effet, six (6) nouvelles variétés d’arganier ont été développées et inscrites au catalogue officiel. D’autres variétés, dont une variété pollinisatrice performante, sont en cours d’inscription. Les nouvelles variétés développées permettent des performances agronomiques de rendement et de qualité, notamment pour les huiles d’argane.

Une multiplication végétative en masse est en cours, par recours aux procédés de greffage et de bouturage. Des techniques de conduite technique de l’arganiculture sont également mises au point, en termes de besoins en eau, de fertilisation et de gestion de l’arganier en arganiculture.

Ces avancées permettent aujourd’hui de passer à une étape importante de domestication de l’arganier et de maitrise de la génétique de l’arganier. Elles facilitent la transition vers une filière structurée et maitrisée.

Les premières plantations de l’arganier ont été lancées en verger à partir de ces nouvelles variétés sur une superficie de 406 ha au niveau des communes territoriales Belfaa et Ait Milk.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme global de développement de l’arganiculture sur une superficie de 10.000 ha à l’horizon 2022 lancé par Sa Majesté le Roi en février 2020. D’un coût global de 8,80 millions de dirhams, ce projet étalé sur la période 2021-2023, devrait profiter à 89 bénéficiaires, dont 19 femmes et 11 jeunes. Il devrait permettre d’améliorer le revenu des bénéficiaires pour atteindre près de 24.000 Dh/ha et de créer près de 20.300 journées de travail/an.

Ce projet permettra le développement de la culture de l’arganier agricole, le renforcement de l’organisation professionnelle des producteurs de la filière et la conservation des sols et la protection contre l’érosion et l’ensablement. Il permettra d’atteindre un rendement en fruit d’arganier de 6 T/Ha en année de croisière et une augmentation de la production de la province de 2.436 T/an.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
  • L’agriculture au Maroc : un secteur en pleine évolution

    Si le Maroc est considéré comme étant un pays qui émet de faibles quantités de gaz à effet…
Charger plus  •RUBRIQUE PRODUCTION ALIMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Généralisation de la protection sociale et signature des premières conventions y afférentes

Une cérémonie de lancement de la mise en œuvre du projet de généralisation de la protectio…