Le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, a organisé des rencontres de concertation ciblant les chercheurs, les professeurs et les étudiants relevant des Établissements de formation, placés sous sa tutelle, le jeudi 6 octobre 2022, simultanément, à Rabat, Fès, Oujda, Tétouan, Agadir et Marrakech, dans le cadre de la poursuite des concertations relatives au Dialogue National de l’Urbanisme et de l’Habitat.

Ce Sont les Écoles Nationales d’Architecture (ENAs), l’Institut National de l’Aménagement et de l’Urbanisme (INAU) ainsi que les Instituts de Formation des Techniciens spécialisés en Architecture et Urbanisme (IFTAU) qui sont concernés.

L’objectif de ces rencontres de concertation est d’élargir et d’enrichir davantage le débat dans le cadre du Dialogue National de l’Urbanisme et de l’Habitat par le corps professoral, les chercheurs, les étudiants ainsi que les experts. Le but étant d’aboutir est de contribuer à la conception d’une nouvelle vision basée sur la concertation et la convergence visant à dépasser les contraintes auxquelles sont confrontées les secteurs de l’Urbanisme et de l’Habitat et de relever les défis en se basant sur de nouveaux modèles de planification urbaine et de production de logements garant de la qualité et de l’innovation pour offrir un cadre de vie meilleur pour toutes les couches sociales.

 

«Une urbanisation bien gérée est un élément central du développement territorial. Tous les experts s’accordent sur l’importance de se saisir de futures opportunités sociales et économiques offertes à l’horizon 2050 par l’urbanisation, pour promouvoir un nouveau modèle de croissance et de développement et réduire les disparités territoriales », a rappelé Madame Fatima Ezzahra EL MANSOURI.

Et d’ajouter : « Pour accompagner, anticiper et tirer profit de cette urbanisation, il est impératif de renouveler notre planification territoriale, en tant qu’instrument de mise en cohérence des politiques publiques, dans la perspective de la mettre en phase avec les ambitions du Nouveau Modèle de Développement du Maroc, élaboré sous les Orientations éclairées de Sa Majesté le Roi, que Dieu l’Assiste et qui exige un changement de cap à l’horizon 2035 ».

Dans ce cadre, les débats se sont focalisés autour de quatre thématiques, à savoir: « la planification et gouvernance », « l’offre en logement », « l’appui au monde rural et la réduction des disparités territoriales » et le « cadre bâti ».

A ce titre, les échanges ont portés sur les dimensions juridiques, institutionnelles, techniques et opérationnelles, relatives aux secteurs de l’Urbanisme et l’Habitat.

Ces ateliers ont également été l’occasion de formuler et de discuter des propositions dans le but d’élaborer une nouvelle feuille de route audacieuse et rénovée pour une réforme globale et intégrée des deux secteurs privilégiant la résilience et la durabilité comme objectifs prioritaires afin d’impulser une nouvelle dynamique de développement et de croissance économique, à travers l’encouragement de l’investissement et la création de l’emploi. Une dynamique qui soit génératrice d’équité et de prospérité sociales.