Le partenariat associe les technologies jet d’encre et «Fibre sèche» pour créer de superbes designs à partir de vêtements recyclés.

Epson s’est associé au célèbre styliste japonais Yuima Nakazato et à sa marque éponyme YUIMA NAKAZATO pour dévoiler des créations à la fois éblouissantes et écoresponsables lors de la Fashion Week Haute Couture printemps-été 2023 de Paris. En plus d’utiliser l’impression numérique sur textile d’Epson pour reproduire sa vision du monde unique et créative, YUIMA NAKAZATO a réalisé certaines de ses pièces à l’aide d’un nouveau processus de production textile à impact environnemental réduit, à même de révolutionner l’industrie.

La technologie «Fibre sèche» d’Epson, déjà utilisée et commercialisée pour recycler le papier de bureau en ne consommant quasiment pas d’eau, a été adaptée pour produire du tissu non tissé imprimable à partir de vêtements usagés. Ce nouveau processus de production de tissu a été dévoilé à Paris dans le cadre d’une collaboration de trois ans entre Epson et YUIMA NAKAZATO, et a été utilisé pour la première fois pour créer des modèles présentés lors du défilé de la marque au Palais de Tokyo le 25 janvier 2023.

Cette collaboration entre Epson et YUIMA NAKAZATO fait évoluer le niveau des œuvres du créateur pour permettre une production à faible impact de vêtements personnalisés de haute qualité. Epson et YUIMA NAKAZATO souhaitent tous deux sensibiliser le public au gaspillage d’eau et de matériaux lié à la surproduction. Le défilé s’est tenu à Paris illustre la manière dont le passage à l’impression textile numérique en utilisant des encres pigmentaires à moindre impact environnemental, offre au secteur de la mode un moyen d’imprimer sur du textile de façon plus durable et en générant moins de déchets.

Le tissu utilisé pour créer la toute dernière collection YUIMA NAKAZATO provient de vêtements usagés récupérés en Afrique, destination de nombreux vêtements mis au rebut dans d’autres parties du monde. M. Nakazato s’est rendu au Kenya où il a collecté environ 150 kg de déchets textiles prélevés à la « montagne de vêtements ». Epson a ensuite appliqué son processus « Fibre sèche » pour produire plus de 50 mètres d’un nouveau tissu non tissé à la fibre reconstituée, dont une partie a été imprimée avec des encres pigmentaires et la technologie d’impression numérique Monna Lisa d’Epson.

Hitoshi Igarashi, du département Solutions d’impression d’Epson, explique l’importance de cette technologie : « Bien que la technologie « Fibre sèche » d’Epson associée à l’impression numérique par encre pigmentaire n’en soit qu’à ses débuts, nous estimons qu’elle peut offrir à l’industrie du textile un futur plus écoresponsable, bien moins gourmand en eau, et qui laisse aux stylistes la liberté d’exprimer pleinement leur créativité.

Dans le cadre de sa Vision Environnementale, Epson est déterminé à contribuer à l’économie circulaire, et ce développement constitue une étape importante pour atteindre cet objectif. La technologie « Fibre sèche » appliquée au secteur de la mode offre la possibilité de produire des matériaux pour de nouveaux vêtements qui ont été recyclés à partir de vêtements usagés. »

Des imprimantes jet d’encre Epson au Japon et en France, avec le support à distance d’ingénieurs Epson, ont été utilisées pour créer les décors du défilé. Epson et YUIMA NAKAZATO ont l’intention de continuer à explorer différentes manières de contribuer à une industrie de la mode plus durable.