Les allégations relayées par certains médias et une agence de presse officielle d’un pays voisin faisant état de mandats d’arrêt à l’encontre de responsables sécuritaires marocains sont « totalement infondées », a déclaré vendredi le porte-parole du ministère chypriote des Affaires étrangères, Theodoros Gotsis.

« Les autorités compétentes de Chypre, c’est-à-dire les services judiciaires et la police, confirment que ces allégations sont totalement infondées », a martelé M. Gotsis dans une déclaration à la MAP.

« Il s’agit là de fake news, aucune affaire pénale et aucun mandat d’arrêt n’ont été émis à l’encontre des personnes auxquelles lesdits médias font référence », a-t-il ajouté.

Dans une dépêche intitulée « De hauts responsables sécuritaires marocains font l’objet d’un mandat d’arrêt international », publiée le 16 janvier 2024, l’APS s’était appuyée sur de fausses informations relayées par un ressortissant marocain ayant fait l’objet d’une condamnation par la justice italienne pour des délits d’escroqueries