Accueil Dossier Financement des investissements touristiques : une garantie pour la réalisation des objectifs

Financement des investissements touristiques : une garantie pour la réalisation des objectifs

278

La « Vision 2020 », en tant qu’ambition nationale et ambitions territoriales, devrait orienter les flux d’investissements vers les nouvelles destinations tout en développant de nouveaux produits sophistiqués. Elle aurait besoin d’une forte mobilisation de ressources financières nationales et internationales.

Création d’un Fonds Marocain pour le Développement Touristique (FMDT) : un axe majeur de la « Vision 2020 »

Pour garantir la réalisation des projets et programmes prédéfinis dans la stratégie globale de la « Vision 2020 », il fallait tenir compte à la fois des contraintes conjoncturelles et structurelles du secteur financier et du niveau de maturité des destinations touristiques.
Ainsi, parmi les mesures phares du contrat-programme, la création d’un Fonds Marocain pour le Développement Touristique (FMDT), l’octroi de primes pour soutenir l’investissement et l’orienter vers des zones moins développées ou émergentes et la mobilisation d’une première enveloppe de 24 milliards de dirhams de financement bancaire, sur la période 2011-2016, pour les projets considérés comme stratégiques dans le cadre de la Vision 2020.
L’Etat, avec la mise en place de ce Fonds, concrétise son engagement volontariste dans le secteur, selon une approche structurante permettant l’instauration de la confiance nécessaire à l’impulsion des grands chantiers de cette nouvelle vision. Le capital du FMDT est porté sur une période de 10 ans à compter de sa constitution à 15 milliards de dirhams. Ce Fonds, financé par l’Etat et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social pour une enveloppe de 15 MMDH, aurait pour objectif une capitalisation de près de 100 MMDH, avec les fonds de pays amis.
Le FMDT sera à même de lever des capitaux importants nationaux et internationaux et il a pour objet la constitution ou la participation de/dans toute société de nouveaux projets stratégiques de développement touristique.
Le secteur privé s’engage de son côté à mobiliser les fonds propres nécessaires évalués à 50 milliards de dirhams dont 10 à 15 milliards de DH levés au niveau international, sur la période 2011-2020.
Et pour attirer les investissements vers des territoires touristiques moins développés ou émergents, l’Etat envisage encourager les investisseurs par l’octroi des primes ne dépassant pas une moyenne de 10 % de l’investissement global en fonction des risques perçus pour chaque destination et chaque type de produits.
Ce sont des mesures qui renforcent les incitations à l’investissements et à accompagner une croissance rapide de l’offre hôtelière ( +200.000 lits), accroître l’accès aux investisseurs institutionnels et au crédit, orienter les investissements vers des destinations nouvelles, réussir la diversification de l’offre et développer de nouveaux produits sophistiqués sur lesquels le Maroc n’a pas encore une expérience significative.
Le FMDT met également en place un partenariat durable avec des Fonds Souverains de pays amis disposés à soutenir ce programme d’investissement, notamment Wessal capital.

Wessal capital : Pour avoir une forte capacité d’investissement

L’Autorité marocaine d’investissement touristique baptisée «Wessal Capital », dotée de plus de 23,8 milliards de dirhams, a pour ambition de créer une forte dynamique d’investissement dans le secteur et de conforter la stratégie touristique du Maroc « Vision 2020 ». Cette autorité aura pour mission de dégager des financements pour la mise en œuvre des projets touristiques inscrits dans la vision 2020, ce qui permettrait au Maroc d’avoir une capacité d’investissement concurrentielle sur le plan mondial. La création de Wessal Capital témoigne de la confiance des partenaires du Royaume en ses potentialités, ainsi qu’en ses politiques de réforme et son développement au cours des dernières années.
Ce fonds financier dans lequel l’État est associé à des partenaires stratégiques, vise également à attirer les fonds souverains du Golfe se montrant très intéressés par le secteur touristique au Maroc.
La création de l’Autorité marocaine d’Investissement touristique en partenariat avec les Emirats Arabes Unis, le Koweït et le Qatar était un grand pas donc vers l’intégration économique du Maroc au sein du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).
La stratégie de la « Vision 2020 » nécessite pour sa mise en œuvre la mobilisation d’environ 177 milliards de dirhams d’investissements publics et privés, dont le budget de promotion et distribution, les primes à l’investissement, le budget d’investissement et de fonctionnement du dispositif de formation, les fonds propres publics et privés et le financement bancaire national et international.
Il est à rappeler que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait présidé, le 24 novembre 2011, la cérémonie de signature d’un accord de partenariat entre le FMDT et Trois fonds souverains d’investissement portant sur la création de l’Autorité d’investissement touristique au Maroc baptisé Wessal Capital. En 2014, un autre partenaire allait venir rejoindre le tour de table du fonds. Il s’agit du fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite, qui a confirmé son adhésion à cette initiative unique de partenariat entre des fonds des pays arabes.
Le 1er avril 2014, Wessal Capital annonce son premier investissement « Wessal Casa-Port » à hauteur de 6 Milliards de DHS pour transformer la zone portuaire et la rénovation du quartier historique de la Médina et renforcer ainsi l’attrait et le rôle de Casablanca comme centre économique et financier de l’Afrique. En mai 2014, Wessal Capital annonce le lancement de son deuxième projet « Wessal Bouregreg » pour 8,7 milliards de DHS. Surplombant les rives du fleuve Bouregreg, le projet d’une superficie globale d’environ 110 hectares porte sur le développement de la ville de Rabat et de la ville de Salé et vise à créer un nouveau pôle culturel et de loisirs à destination des riverains et des touristes.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  Dossier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

M. Boudra appelle à l’amendement de la loi organique relative aux communes

Le président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), Moh…