Accueil actualités Infrastructures : plusieurs projets en perspective pour un meilleur développement économique

Infrastructures : plusieurs projets en perspective pour un meilleur développement économique

14 min lu
0
0

Sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a franchi une grande étape en termes d’infrastructures afin d’accompagner le développement de l’économie nationale, à travers la mise en place des autoroutes, une ligne de TGV, des zones de logistiques, des infrastructures digitales ainsi que des coopérations internationales pour l’investissement et l’export.

Dans son discours royal à l’occasion de la commémoration par le peuple marocain du 44ème anniversaire de la Marche Verte, Sa Majesté le Roi a donné le coup d’envoi d’une ligne ferroviaire reliant Marrakesh et Agadir et ensuite Agadir et les régions du Sud. Ce coup d’envoi vient pour mettre en place une connexion étroite entre toutes les régions du Royaume du Maroc.
C’est dans ce cadre que la chambre de commerce britannique au Maroc a organisé, le mardi 12 novembre à Casablanca, une conférence sous le thème ‘’le développement des infrastructures pour une meilleur économie’’.
Présidée par M. Mohamed Raihani, Président Directeur Général de la Britcham, la conférence a connu la participation de M. Adil Bahi, directeur de la Stratégie, des Programmes et de la coordination des transports au Ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, M. Mohamed Chouh, directeur de développement à Autoroute du Maroc, M. Aziz Alami Gouraftei, Directeur Général de la Société Nationale du Transport et de la Logistique, M. Jalal Benhayoun, Directeur Général de PortNet et M. Ali Mehrez, chargé de mission à l’Agence Marocaine de l’investissement et de l’export.
Lors de son mot d’ouverture, M. Mohamed Raihani a précisé que l’organisation de cette conférence vient pour faire un bilan concernant les différentes infrastructures mises en place sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et également pour dévoiler les perspectives d’avenir suite au discours Royal lors de la Commémoration du 44ème anniversaire de la Marche Verte. Dans ce discours, Sa Majesté a donné le coup d’envoi de la mise en place d’une ligne ferroviaire reliant Marrakech et Agadir et ensuite les régions du sud.
M. Ali Bahi a précisé lors de son intervention que le Royaume a réalisé une panoplie d’infrastructures, notamment la mise en place de 1800 km d’autoroute, 1124 km de route express, 200km de ligne TGV, 2295 km de ligne ferroviaire dont 1473 électrifiés, la plateforme de Tanger Med…
Il a également souligné que le Royaume a créé de nouveaux organes notamment Marsa Maroc, la Société NWM, AMDL, ANEP…
Le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau a mis en place une feuille de route pour différents secteurs afin de répondre aux besoins de mobilité, de transport de marchandises et d’aménagement de territoire puisque les infrastructures sont créatrices de richesse et au service de développement des autres secteurs ministériels.
En effet, le plan route 2030, le plan rail 2040, la stratégie portuaire 2035, la stratégie de logistique et le plan national de l’eau viennent pour renforcer cette dynamique.
M. Bahi a également précisé que la mise en place de toutes ces infrastructures réalisées en 20 ans a nécessité un budget global de 350 milliards de dirhams, dont 55 milliards de dirhams dédiés aux autoroutes.
Ainsi, M. Mohamed Chouh, directeur de développement à Autoroute du Maroc a rappelé que l’ADM est le bras armé de l’Etat pour le développement des infrastructures autoroutières. Depuis sa création en 1989, ADM a réalisé 1800 km d’autoroute classée en 2ème place au niveau africain.
Il a également noté que les principaux ports et aéroports sont reliés au réseau autoroutier. Il a également déclaré que 450 000 véhicules prennent le réseau autoroutier chaque jour.
Aujourd’hui, ADM dispose de 465 postes de péages dont 170 automatiques.
Depuis son lancement, JAWAZ a pu inscrire 780 000 abonnés.
M. Chouh a aussi annoncé plusieurs projets en perspectives d’un montant global de plus de 12 milliards de dirhams dont le projet de 29 km d’autoroute Tit-Melli – Berrechid avec un budget de 1700 millions de dirhams, le projet contournement Casablanca de 31 km nécessitant un budget de 900 millions de dirhams et le projet de 60 km d’autoroute continentale Casa-Rabat avec une enveloppe de 5 Milliards de dirham.
Le réseau autoroutier est également lié aux infrastructures logistiques dont la zone logistique de Zenata implantée sur 25 hectares et qui a nécessité un budget de 900 millions de dirhams
En effet, M. Aziz Alami Gouraftei a rappelé que le contrat programme prévoit 3000 hectares de zones logistiques dans le Royaume alors que seulement 20% réalisés aujourd’hui.
Il a également déclaré que les zones logistiques réalisées aujourd’hui ont enregistré 3500 transporteurs référenciés et 20 MT de flux de transports.
Ces zones disposent d’une capacité de stockage de 140 000m².
Quant aux gares routières, la SNTL dispose de 8 gares en prise de participation, 5 gérés par elle-même et 8 en gestion partielle.
M. Alami a donné l’exemple de Décathlon qui dispose de la 1ère plateforme africaine avec 20 000m² à Tanger Med.
Il a également signalé que c’est la logistique périurbaine qui marque le positionnement de la SNTL.
Passant de l’infrastructure matérielle à l’infrastructure digitale communautaire, M. Jalal Benyahoun a mis en avant la plateforme PortNet qui est le guichet unique national des procédures du commerce extérieure.
Cette plateforme simplifie les procédures administratives puisque le coût de la remise d’information et de la réalisation de démarches administratives varie entre 2 à 15% de la valeur des marchandises commercialisées.
M. Benhayoun a déclaré que la meilleure planification entre l’administration et l’opérateur économique doit être basée sur la prédiction et sur des données réelles.
Aujourd’hui, PortNet dispose d’une plateforme qui couvre toute la chaine d’approvisionnement à l’import et l’export notamment 34000 clients, 34500 traders et 47000 usagers. Le guichet a développé également d’autres services dont le portail d’information logistique et commercial à l’import et à l’export.
M. Benyahoun a annoncé également la mise en place d’une nouvelle initiative en collaboration avec la communauté bancaire qui vise l’inclusion des PME/TPE au niveau du commerce international.
Un autre nouveau service, mis en avant dès 2020, consiste en la suppression du dépôt du connaissement chez la douane et les déclarations ICS via PortNet pour les marchandises exportées vers les pays de l’Union Européenne.
A part la plateforme PortNet, le Gouvernement a mis en place toute une stratégie d’exportation à travers la signature de plusieurs accords dans le cadre de la coopération internationale.
C’est ainsi qu’intervient l’Agence Marocaine de l’investissement et de l’export. M. Ali Mehrez a rappelé que le Maroc a un accès préférentiel à un marché de 1,5 milliards de consommateurs, et ce à grâce aux accords signés.
Aujourd’hui, le Maroc est le seul pays africain ayant signé un accord avec l’Amérique.
M. Mehrez a rappelé également que le Maroc a signé 63 accords bilatéraux en matière de promotion et de protection d’investissement, 3 accords régionaux ainsi que des accords institutionnels.
En effet, la coopération institutionnelle est parmi les axes d’interventions actuels de l’AMDIE.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Interview: Albert Aoun, Chairman & CEO, Exhibitions and Events Organizers Président-directeur général, Organisateurs d’expositions et d’événements

Le salon Interpack de Düsseldorf : un partenaire des salons égyptiens, pacprocess et Food …