Accueil INTERVIEWS INTERVIEW: Abderrahim EL HAFIDI, Directeur Général de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (l’ONEE)

INTERVIEW: Abderrahim EL HAFIDI, Directeur Général de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (l’ONEE)

29 min lu
0
0

L’ONEE : Des grands chantiers et projets stratégiques sont en cours de réalisation

Depuis l’arrivée d’Abderrahim EL HAFIDI à la tête de l’ONEE, le 19 Avril 2018, la priorité a été accordée aux chantiers/projets importants ayant un enjeu stratégique pour le Royaume du Maroc. D’autant plus qu’une nouvelle vision stratégique et une feuille de route de positionnement à moyen et long termes de l’ONEE, ont été élaborées et présentées au conseil d’administration de l’Office lors de la session du 10 juillet 2019. A lire !

Magazine Innovant : Quelles sont les actions phares qui ont été réalisées par l’ONEE, depuis votre arrivée à la tête de l’Office, le jeudi 19 Avril 2018 ?

Abderrahim El Hafidi : Dès ma nomination à la tête de l’ONEE par Sa Majesté le Roi que Dieu le glorifie, et à l’issue d’un diagnostic approfondi des différentes activités de l’Office, la priorité a été accordée à des chantiers/projets importants et à enjeu stratégique.
En matière de planification, l’actualisation du plan d’équipement de l’Office a permis de réduire les investissements sur les cinq prochaines années de près de 9 milliards de dirhams, à travers notamment l’annulation de la programmation de certains projet sous le report d’autres projets. Il a également été procédé au réexamen conjointement avec Masen du portefeuille des projets EnR à mettre en service pour la période 2020-2030.
S’agissant des actions sur l’offre, la priorité a été accordée au déblocage de certains points en suspens pour le développement, sans retard, de capacités de production additionnelles et ce,dans la perspective d’optimiser et diversifier le mix national et réduire ainsi la dépendance énergétique du pays (mise en service en 2018 des parcs solaires CSP Noor II (210MW) et Noor III (150 MW), les parcs solaires PV Noor IV (70MW), Laayoune (80MW) et Boujdour (20MW), le parc éolien Afftissat (201,6 MW) et la centrale thermique de Safi (2*693MW)).
Sur le plan stratégique, une mission d’audit externe de gestion a été diligentée et a permis à l’Office de disposer d’une conception globale de l’environnement national et international ainsi que de l’écosystème au sein duquel évoluera l’ONEE dans le futur. A l’issue de cette mission, une nouvelle vision stratégique et une feuille de route de positionnement à moyen et long termes de l’ONEEont été élaborées et présentées au conseil d’administration de l’Office lors de la session du 10 juillet 2019.
Nous avons également lancé les travaux d’élaboration d’un nouveau Contrat Programme ONEE/Etat pour la période 2019-2023 qui se trouve aujourd’hui à un stade avancé de négociation avec les parties prenantes et qui sera l’occasion de revoir, avec les Pouvoirs Publics, le repositionnement ainsi que le modèle économique de l’ONEE, avec nécessairement des implications touchant l’ensemble des acteurs du secteur électrique du pays.
En attendant la finalisation dudit contrat programme, l’Office s’est engagé dans un processus de négociation avec des partenaires IPP pour la révision de leurs contrats PPA et ce, en vue de mobiliser de nouvelles sources de financement autres que l’endettement qui constitue une préoccupation majeure des Pouvoirs Publics.
Dans le même ordre d’idées, il a été procédé au lancement de projets structurants pour la rationalisation des charges et l’amélioration des performances, notamment la mise en place d’une salle de marchés, l’équipement du Dispatching National avec les outils d’aide à la décision adéquats pour garantir l’insertion des énergies renouvelables dans les meilleures conditions, la protection des revenus à travers la télé relève, le contrôle en temps réel des courbes de charges et la chasse aux fraudes.
Sur un autre plan et convaincu que le capital humain constitue le facteur de succès de la pérennité de notre Office, j’ai veillé à renforcer notre politique en la matière à travers plusieurs actions. En matière de formation par exemple, la priorité a été donnée à la modernisation du Centre des Sciences et Techniques de l’Electricité (CSTE) avec introduction de nouveaux outils tel que le digital lab dédié à l’électricité, une station ‘Smart Grid’, un poste école, une station Learning Management System dit ‘LMS’ pour la digitalisation de la formation et l’utilisation massive des MOOCS. A souligner, à ce titre, que le CSTE a été sélectionné comme Centre d’Excellence à l’échelle africaine au sein du Réseau Africain des Centres d’Excellence en Electricité RACEE depuis 2014. Pour renforcer le capital humain de l’ONEE, il a été procédé, pour la période 2017-2019, au recrutement de près de 2000 jeunes diplômés des grandes écoles d’ingénieurs et de gestion et de l’OFPPT.
Les retombées de ces projets et mesures ont positivement impacté l’évolution du mix électrique national, qui a enregistré :
– une augmentation notable de la part des EnR dans la satisfaction de la demande, en passant de 8% en 2012 à 18% en 2018 ;
– une diminution de la consommation du fioul, dont la part est réduite à 3% à fin 2018;
– une nette réduction de la dépendance vis-à-vis des importations, qui ont représenté en 2018 une part de 10% contre 18% en 2014.
Les mesures suscitées ont également contribué à l’amélioration progressive de sa situation financière en réalisant en 2018, pour la troisième année consécutive depuis sa création en 2012, un résultat net positif.
Je ne saurai conclure ce volet relatif aux réalisations sans rappeler que les Pouvoirs Publics accompagnent l’ONEE dans sa stratégie de développement et son programme d’investissement.

M.I. : Quelles sont les nouveautés liées aux services rendus aux consommateurs pour l’année 2020?

A.E.H. : Les principaux services portent essentiellement sur le renforcement de la relation client, la promotion de l’efficacité énergétique et des comportements rationnels de consommation et ce, en ligne avec la transformation digitale dans laquelle s’est engagée l’ONEE durant ces dernières années.
Ainsi, et afin d’affermir son image institutionnelle et commerciale vis-à-vis de ses partenaires, un chantier de mise à niveau du réseau d’Agences de Services de l’Office sera lancé incessamment en le dotant de tous les moyens humains et technologiques nécessaires pour garantir une prise en charge efficace de toutes les interactions client, notamment, l’accueil, les demandes d’informations, les réclamations, les abonnements ou le règlement des factures.
Sur un autre plan, et dans le cadre de sa transformation digitale, l’ONEE poursuivra la mise en place d’un ensemble d’outils et services en ligne visant principalement à enrichir l’expérience client. Il s’agit principalement de mettre à la disposition des clients un dispositif lui permettant de consulter, estimer, simuler, mieux comprendre et anticiper sa consommation d’électricité.
L’ONEE prévoit également de mettre à la disposition de ses clients une application mobile regroupant tous les services susmentionnés et permettant aux clients un accès en ligne personnalisé et sécurisé à un espace pour s’identifier, demander à distance le raccordement au réseau électrique, s’abonner, partager le relevé d’index, suivre et analyser facilement leurs consommations, consulter, télécharger et payer leurs factures.
En matière d’efficacité énergétique, l’ONEE donne la possibilité à ses gros clients ménages et force motrice Basse tension d’opter pour la tarification bi-horaire dans l’objectif de réaliser des gains sur leurs factures qui résulteraient de la réduction de leurs consommations durant les heures de pointe. Des dépliants comportant des conseils pratiques seront mis à la disposition des clients au niveau des Agences de Service et portent essentiellement sur les comportements de consommation à adopter en vue de les faire bénéficier des avantages de cette nouvelle tarification.

M.I. : Le Conseil National de l’ONEE a lancé un programme d’investissement pour la période 2019-2021. Quelles sont les grandes lignes de ce programme et auxquelles vous accordez toute votre attention?

A.E.H : Dans le cadre du dernier conseil d’administration de l’ONEE, un ambitieux programme d’investissement a été lancé pour la période 2019-2023 pour accompagner la dynamique de développement économique national. Il s’élève pour l’activité électricité sur la période 2019-2023 à une enveloppe avoisinant les 26 Milliards de DH hors projets développés en production privée d’électricité.
L’enveloppe prévue pour la période 2019-2021 s’élève à environ 18 Milliards de DH destinés principalement à :
– La poursuite du programme destiné à l’augmentation de la capacité de production en vue d’assurer l’adéquation offre-demande tout en assurant la promotion des énergies renouvelables ;
– L’extension du réseau de transport ;
– Le développement des réseaux de distribution ;
– Le parachèvement du programme de l’électrification rurale;
– La modernisation de la gestion de l’Office par la réalisation ou le lancement de projets structurants (Système d’information, télé relève…Etc.)
Les principaux moyens de production prévus d’être réalisés pendant cette période sont :
– STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage) Abdelmoumen d’une puissance de 350 MW : Cette station va participer à la satisfaction de la demande en électricité du pays en période de pointe ainsi qu’à l’optimisation de l’exploitation des moyens de production notamment celles à base d’énergies renouvelables;
– Projets Solaires photovoltaïques NOOR TAFILALT et NOOR ATLAS : ayant pour objectif de permettre la sécurisation de l’approvisionnement du pays en énergie électrique, l’amélioration de la qualité de service pour les régions situées en bout de ligne ainsi que la promotion des énergies renouvelables et la protection de l’environnement ;
En plus de ces investissements, d’importants projets de production à base d’énergie renouvelable sont prévus d’être réalisés dans le cadre de la production privée d’électricité (Programme éolien intégré 850 MW, Projet Taza 150 MW) ou de la loi 13/09 destinée à ouvrir la production de l’électricité aux producteurs privées pour sa vente à leurs consommateurs directs.
Par ailleurs, des projets d’extension du réseau de transport (raccordement de Dakhla au réseau national, Renforcement de la région centre et sud…Etc.) et de développement des réseaux de distribution permettront d’une part, d’accompagner le développement des moyens de production afin de satisfaire une demande nationale qui augmente annuellement et d’autre part, d’améliorer la qualité de service rendue aux clients de l’office en leur assurant une alimentation en électricité fiable et continue.

M.I. : Quelles sont les grandes actions de l’Union Arabe de l’électricité (UAE) dont vous êtes le Président depuis décembre 2018 ?

A.E.H. : Depuis ma nomination à la Présidence de l’Union Arabe de l’Electricité (UAE), j’ai dû partager avec les autres membres de l’Union ma nouvelle vision stratégique concernant cette union.
En effet, pour faire face aux défis immédiats et futurs imposés par les profondes mutations du secteur électrique au niveau international, il est indispensable de doter l’Union d’un nouveau modèle qui lui permettra de renforcer son rôle et marquer sa présence dans le secteur mondial de l’énergie à l’image d’organisations internationales de renommée.
Pour réaliser cet objectif, nous avons lancé une étude de restructuration de l’UAE et mis en place un comité « task-force » présidée par l’ONEE et dédié à suivre l’état d’avancement de cette étude, dont les résultats seront présentés, au Maroc, en décembre prochain.
Pour rappel, l’UAE qui regroupe, depuis 1987, des entreprises électriques arabes représentant 19 pays, a pour mission de renforcer la coopération arabe dans le domaine électrique afin de répondre aux problèmes spécifiques des installations électriques arabes. L’objectif est d’étudier les problèmes d’intérêt général relatifs aux aspects techniques, économiques et sociaux de la production, du transport et de la distribution de l’énergie électrique.

M.I. : Quelles sont vos actions en matière d’exportation ?

A.E.H. : L’interconnexion électrique entre le Maroc et l’Espagne est actuellement constituée de deux liaisons reliant le réseau électrique marocain (ONEE) avec le réseau électrique espagnol (REE) à travers le détroit de Gibraltar. Ces deux liaisons, d’une capacité physique de 700 MW chacune, ont été mises en service respectivement en 1997 et 2006 et ont joué un rôle important dans la satisfaction de la demande, le maintien de la sécurité des réseaux interconnectés, l’amélioration de la qualité de service ainsi que la mise à profit des opportunités d’échanges de l’électricité entre les deux pays.
A ce sujet, il convient de rappeler que l’ONEE a adhéré au marché espagnol de l’électricité en 2000, après avoir rempli l’ensemble des exigences de ce marché, et y opère en toute transparence et en conformité avec les règles et les normes relatives audit marché aussi bien techniques que commerciales.
Dans ce cadre, l’ONEE effectue, depuis son adhésion, des transactions quotidiennes aussi bien de ventes que d’achats de l’électricité au niveau du marché espagnol ‘’Spot’’ selon les opportunités commerciales offertes par ledit marché. En effet, par le passé, l’ONEE a pu réaliser des opérations de ventes de l’énergie électrique au niveau de la bourse espagnole de l’électricité durant la période 2002-2015.
Aujourd’hui, le nouveau mix du système électrique marocain caractérisé par une forte intégration des énergies renouvelables, prévu d’atteindre 43% à fin 2020, conjugué à une baisse de la croissance de la demande en énergie électrique, ont donné lieu à un coût moyen de production compétitif par rapport aux prix du marché espagnol de l’électricité, ce qui a créé plus d’opportunités de ventes de l’énergie électrique vers le réseau électrique espagnol.
C’est ainsi que, depuis le mois de Janvier 2019, l’ONEE effectue des opérations de ventes de l’électricité vers le réseau électrique espagnol lorsque la production nationale en énergie renouvelable (éolienne, solaire et hydraulique) permet de dégager une marge de puissance suffisante à l’export.
Compte tenu du programme d’équipement national en moyens de production, visant une intégration massive des énergies renouvelables à l’horizon 2030 et au-delà (à hauteur de 60%), les échanges commerciaux sont appelés à se maintenir à moyen et long termes, avec un bilan en faveur des exportations vers l’Espagne.
En outre, l’ONEE ambitionne d’élargir ses activités commerciales sur le marché ibérique, incluant le Portugal, ainsi que sur le marché de l’électricité européen. Dans cette perspective, le Maroc et l’Espagne ont convenu de renforcer la capacité de l’interconnexion existante entre les deux pays par le développement d’une troisième liaison électrique d’une capacité physique de 700 MW et ce, pour une mise en service avant 2026. Cette nouvelle liaison permettra d’augmenter les échanges en énergie électrique, de renforcer la flexibilité des deux systèmes électriques, d’améliorer l’intégration des énergies renouvelables et de renforcer la sécurité d’alimentation des deux pays en énergie électrique.
De même, le renforcement de l’interconnexion Maroc-Espagne conforte davantage la maturité du système électrique marocain et permet aux deux pays de constituer un carrefour énergétique pour la coopération Nord-Sud entre les deux rives de la méditerranée et de contribuer à la promotion et l’émergence d’un marché régional de l’électricité.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  INTERVIEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Interview: Albert Aoun, Chairman & CEO, Exhibitions and Events Organizers Président-directeur général, Organisateurs d’expositions et d’événements

Le salon Interpack de Düsseldorf : un partenaire des salons égyptiens, pacprocess et Food …