Si le Maroc est considéré comme étant un pays qui émet de faibles quantités de gaz à effet de serre, il n’en demeure pas moins qu’il est fragile, quand même, devant les effets néfastes des changements climatiques dus aux spécificités de sa position géographique et à la diversité de ses écosystèmes. Aussi, le Maroc a t-il très tôt pris conscience de cette situation périlleuse tout en se conformant aux mesures entreprises à l’échelle internationale, dans le cadre de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Pour lire la suite, abonnez-vous.