Accueil Dossier Energie Le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires, CNESTEN : Une démystification d’usages

Le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires, CNESTEN : Une démystification d’usages

242

Le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires, CNESTEN, a ouvert encore une fois ses portes au large devant les journalistes, le mardi 23 mars 2021, à Maamoura, pour découvrir les mystères en sciences et technologies nucléaires menées par des experts marocains.

Cette volonté gouvernementale de lever le voile sur les efforts louables fournis par le CNESTEN, en tant que prestataire de services au profit des opérateurs économiques, tout en apportant son appui technique aux pouvoirs publics en matière de sûreté et de sécurité, nucléaires et radiologiques, sous-tend la vulgarisation de l’information et plus loin  le partage de savoir-faire marocain avec les étrangers, en particulier les africains.

Alors, le discours scientiste et technique prononcé par monsieur Khalid El Médiouri, le Directeur Général de CNESTEN et le discours politique prononcé par monsieur Aziz Rabbah, le Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, mettent en exergue la vision de l’Etat relative à l’énergie nucléaire à usage pacifique.

Il est à rappeler que le CNESTEN a été créé sous l’égide du Ministère chargé de l’Energie et des Mines en tant qu’établissement public ayant pour mission de développer l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques dans les domaines socio-économiques.

Au-delà de son accompagnement des opérateurs socio-économiques en tant que prestataire de services, le CNESTEN est très actif dans le partage de son savoir-faire, par le biais de la formation, de l’expertise et des services d’analyses de laboratoires. Ainsi, le CNESTEN est reconnu par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ( AIEA) et par l’accord africain de coopération dans le domaine nucléaire ( AFRA) en tant que Centre d’excellence à l’échelle régionale dans diverses applications des sciences et technologies nucléaires.

Centre de formation de CNESTEN : Lancement d’activités

L’ouverture des portes de CNESTEN aux médias généralistes et spécialisés, le mardi 23 mars 2021, a permis aux journalistes de découvrir un bijou scintillant et reluisant au sein de ce vaste Centre verdâtre, sous forme de Centre de formation en sciences et technologies nucléaires.

Le lancement des activités de ce centre de formation, le 23 mars, a été présidé par le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Mr Aziz Rabbah.

Ce centre veut contribuer aux développements des compétences humaines qualifiées dans l’utilisation pacifique des techniques nucléaires de manière sûre et durable, à travers la formation professionnelle et participation à la formation académique et les mettre à la disposition des autorités, des organismes nationaux et des opérateurs économiques.

La journée du 23 mars, n’était pas comme les autres journées, puisque l’activité de formation qui se déroulait dans les classes a été interrompue par une foule abondante de visiteurs curieux de savoir ce que ces étudiants de nationalités différentes venant d’une vingtaine de pays africains sont en train de bénéficier d’une formation pointue. Ce sont les futurs érudits et savants dans le domaine de l’énergie nucléaire à usage pacifique, pour leurs pays correspondants

Ainsi, le CNESTEN assure annuellement la formation professionnelle de 200 cadres et techniciens pour le compte des opérateurs socioéconomiques utilisant les rayonnements ionisants.

En plus, le CNESTEN appuie la formation académique en soutenant les formations doctorales et une dizaine de Masters spécialisés dont 2 par alternance avec des universités, ouverts à la coopération régionale. Le CNESTEN co-encadre annuellement les travaux d’une centaine de thèses et de projets de fin d’études en cycle de master et ingénieur.

Le Ministre a présidé aussi le lancement des activités du CNESTEN en sa qualité de Centre collaborateur de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ( AIEA), pour l’utilisation des techniques nucléaires dans les domaines de la gestion des ressources en eau, de la protection de l’environnement et des applications industrielles.

Ainsi, le CNESTEN est considéré comme étant le premier organisme au niveau africain ayant obtenu une reconnaissance de l’AIEA dans plus d’un domaine : une distinction méritée !

Le CNESTEN apporte son appui à la région d’Afrique en assurant, au cours des dix dernières années, le déploiement de plus de 300 missions d’expertises techniques, l’organisation des cours de formation au profit de plus d’un millier de professionnels, ou encore l’accueil de plus de 600 stages individuels et séjours scientifiques, faisant de Centre la première institution en termes d’actions de formation et d’expertise à l’échelle de l’Afrique.

Vision stratégique à l’horizon 2030 : L’ambition du CNESTEN est grande 

Les activités du Centre s’inscrivent dans le cadre des plans pluriannuels adoptés par son Conseil d’Administration, qui visent principalement le soutien des stratégies nationales de développement des secteurs socio-économiques et le renforcement du rôle du centre sur le plan national et régional, en tant qu’acteur majeur en matière d’utilisation des sciences et technologies nucléaires.

Dans ce contexte, le Directeur Général du CNESTEN, a exposé la vision stratégique du Centre à l’horizon 2030, se ramifiant en quatre principaux objectifs :

  • Renforcement et élargissement des utilisations des sciences et techniques nucléaires dans les stratégies et programmes sectoriels ;
  • Enrichissement du capital humain national dans le domaine des sciences et technologies nucléaires ;
  • Renforcement du régime opérationnel de sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques à l’échelle nationale ;
  • Positionnement du CNESTEN à l’échelle régionale en sciences et technologies nucléaires au service du rayonnement régional du Royaume.

Ces objectifs stratégiques ont été traduits en objectifs spécifiques et en plans d’actions triennaux conformément à la nouvelle loi organique des finances.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  Dossier Energie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Généralisation de la protection sociale et signature des premières conventions y afférentes

Une cérémonie de lancement de la mise en œuvre du projet de généralisation de la protectio…