Accueil En Exergue Le Maroc : Un modèle d’organisation territoriale capable de faire face au COVID-19

Le Maroc : Un modèle d’organisation territoriale capable de faire face au COVID-19

16 min lu
0
0

Tous ceux ou celles pouvant apporter une valeur ajoutée, n’ont pas hésité à s’engager volontairement dans le processus de lutte contre ce maudit virus, aux côtés de leurs frères et sœurs qui sont déjà sur le champ de bataille. Les citoyens contribuent aussi à cette lutte contre le coronavirus 2019 en respectant la prolongation de l’état d’urgence sanitaire et du confinement, même durant le mois du Ramadan. Heureusement que ce mois sacré procure aux jeûneurs, santé, patience et immunité.

Pour dire que les citoyens marocains sont en train de mettre en œuvre spontanément les fondements de cette Nation glorieuse et invincible. Ces fondements concernent les principes de participation, de pluralisme et de bonne gouvernance.

En réalité, le Maroc met en exergue le paradigme de la société solidaire à travers l’engagement inconditionné de tous les concitoyens marocains d’ici et d’ailleurs.

La catastrophe sanitaire, faisant allusion à la situation épidémiologique du coronavirus 2019, est là pour mettre à l’épreuve la sincérité et la loyauté des gens vis-à-vis de leur pays dans des moments, difficiles, douloureux, voire apocalyptiques.

Pour dire aussi que l’organisation structurelle de l’État marocain comporte des organes étatiques et non gouvernementaux qui agissent en pleine coordination et en parfaite coopération, sans aucun dysfonctionnement, ni aucune anarchie, au même moment et avec une rapidité extraordinaire. Un grand hommage à tous les maillons d’une seule chaine, la chaine de la solidarité !

Ces organes publics et privés et ces associations, témoignent d’une flexibilité et d’une réactivité, inimaginables, voire légendaires pour faire face à ce « je-ne-sais-quoi » qui constitue un danger pour notre existence.

Des usines, des administrations, des banques, des associations, des universités, des cliniques privées, des hôtels…, se sont transformés, reconverties et dirigées vers le champ de bataille où la guerre contre l’ennemi de la santé des Marocains, COVID-19, est solennellement déclarée. Même les militaires se sont mobilisés pour protéger notre pays de ce virus contagieux, méconnu jusqu’à cet instant. On parle déjà d’un virus muté, évolué, transformé, développé et mortel que nous allons rencontrer de temps en temps durant notre vie. L’humanité attend un vaccin : il viendra ou ne viendra pas.

La rapidité et la célérité dans la prise de décision et dans la mise en œuvre des instructions émises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI ont été bien aperçues et bien repérées au niveau national et international. Ainsi, l’état d’urgence avec toutes ses différentes applications, y compris le confinement, est merveilleusement perçu par les citoyens marocains, malgré sa prolongation, durant ce mois sacré où le spirituel l’emporte sur le matériel.

Pour dire que l’État marocain démontre concrètement qu’il dispose d’une force extraordinaire d’organisation préconçue de ses structures administratives, de mobilisation spontanée et volontaire des citoyens pour les causes nationales, d’intervention efficace et loin de toute anarchie, d’interaction entre les fonctions reconverties en devoirs pour protéger l’État-Nation du Maroc, où le politique, le juridique et l’identitaire, interviennent efficacement dans une parfaite cohérence et une extrême symbiose.

Le sacrifice avec toutes ses acceptions se matérialise ici, lors de cette période douloureuse, à travers des actes les plus nobles de l’humanité : offrir ton sang aux autres !

D’autant plus que le Maroc donne l’exemple d’une parfaite mise en œuvre progressive de la régionalisation avancée grâce à une déconcentration administrative initiée(services extérieurs des différents ministères), à une décentralisation bien engagée(collectivités territoriales) et aussi à une centralisation flexible dont l’existence est fortement souhaitable dans cette situation épidémiologique causée par COVID-19.

Cette parfaite organisation territoriale du Maroc, bien qu’elle soit complexe, met en exergue la parfaite réactivité des services déconcentrés, à savoir les délégations régionales de la santé, de l’enseignement, de l’emploi et de la formation professionnelle, de l’économie et des finances, de l’industrie et du commerce, de l’habitat…, pour faire face à cette pandémie.

Mais, il faut avouer que cette organisation territoriale fonctionne à merveille grâce à l’intelligence, la clairvoyance et au génie de Sa Majesté le Roi Mohammed V qui a pu gérer cette crise dans la lucidité et la sagesse.

En effet, ce sont les autorités sanitaires qui se retrouvent aujourd’hui sur la première ligne de défense pour cerner cette maladie contagieuse et guérir les porteurs de virus COVID-19. Ce nouveau virus qui se propage à « la vitesse de lumière » n’a pas empêché le corps médical solidaire de lui faire face avec courage, fierté et patriotisme.

Cette organisation territoriale facilite aussi le transfert de certaines compétences de l’Etat aux préfectures et provinces avec leurs entités administratives subalternes, notamment les caïdats, pour assurer la coordination entre les services extérieurs et l’adaptabilité de l’intercommunalité. D’où cette efficacité dans l’intervention des autorités locales pour faire face à cette crise épidémiologique du coronavirus 2019.

Le service communal et en particulier le service d’hygiène a montré son efficacité, son rendement et son action complémentaire avec celles des délégations régionales de la santé, pour constituer un front contre COVID-19. D’où les opérations à grande échelle de désinfection, de stérilisation et de nettoyage des espaces urbains et ruraux, réalisées dans l’enthousiasme et le patriotisme.

Sur les voies et les artères publiques, les forces de l’ordre (gendarmes, sûreté nationale, forces auxiliaires), appuyées par les militaires mènent des actions préventives pour assurer une prévention santé en faveur des citoyens marocains plongés malgré eux dans cette situation épidémiologique. Sans oublier l’effort considérable déployé par les sapeurs-pompiers relevant du ministère de l’intérieur certes, mais reliés directement aux autorités sanitaires.

Sans oublier non plus que les médecins militaires se sont aussi mobilisés dans les hôpitaux, en compagnie de leurs homologues civils, pour lutter contre ce maudit virus.

Ce prototype de l’organisation territoriale « Made-In-Morocco » constitue une référence pour les autres pays, notamment ceux de l’Afrique. Puisqu’il a montré son efficacité et son efficience dans la lutte contre le coronavirus 2019 (COVID-19), avec une méthodologie basée sur la rapidité dans l’intervention, la coordination entre tous les intervenants, l’efficacité dans l’action de traitement de la maladie et l’intégration du secteur privé dans toute l’opération, dans le cadre des principes fondamentaux de l’État-Nation du Maroc.

La force de l’organisation territoriale réside aussi dans l’attachement et la solidarité du peuple à son Roi et à son pays, en tant qu’Etat-Nation du Maroc.

À rappeler que le Maroc figure parmi les plus anciennes nations sur la planète en tant que monarchie, depuis la fondation de l’Etat marocain à l’an 789. Et aussi l’une des plus anciennes structure administratives et militaires.

Et ce n’est pas ce petit virus« insignifiant » qui va anéantir le Maroc dont l’histoire d’existence en tant qu’État remonte à plus de 1200 ans. Il s’agit d’un virus qui a subi des mutations pour menacer la souveraineté des Etats. Alors, une question revient sans cesse à l’esprit : « sommes-nous en guerre contre ce nouveau colonisateur, covid-19 ?»

Aujourd’hui, et à cet instant même, le Maroc tend sa main, à travers une initiative royale, aux pays africains pour les accompagner dans cette situation douloureuse causée par le coronavirus 2019 (COVID-19).

C’est dans ce cadre que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a eu des entretiens téléphoniques, le lundi 13 avril, avec le Président de la Côte d’Ivoire et le Président du Sénégal, pour mettre en œuvre une initiative commune de l’Afrique et faire face à cette crise épidémiologique du coronavirus 2019. C’est à partir de cette initiative royale que les pays africains se sont mobilisés pour combattre cet ennemi commun, covid-19.

Ainsi, la notion de l’État-Nation du Maroc est reprise dans cette situation épidémiologique du coronavirus 2019, à travers la juxtaposition des efforts fournis par toutes les structures administratives, juridiques et politique de l’État et par toutes les couches sociales du peuple patriotique, nationaliste, défenseur de l’identité marocaine et fier de son appartenance à la Nation.

C’est de cette façon que le Maroc fait face aux différentes crises : la mobilisation totale et générale.

Jamal Korch

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  En Exergue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

La BAD: Un rebond de croissance économique de 3 % malgré la pandémie

Selon les analystes de la banque panafricaine, la croissance sur le continent devrait rebo…