Pour mettre en œuvre les nouvelles stratégies relatives à la santé, selon la vision stratégique royale pour la généralisation de l’AMO, le ministère de la Santé et de la Protection Sociale a organisé, en partenariat avec les Entreprises du Médicament au Maroc – LEMM, Le samedi 24 septembre, à Rabat, un symposium intitulé « L’innovation : valeur et accès pour un système de santé pérenne ». 

En effet, les politiques relatives à la santé au Maroc veulent être axées tout d’abord sur la qualité de soins à travers la promotion de l’accès aux dernières innovations et aux meilleures pratiques cliniques et à l’évaluation systématique de l’efficacité des soins et leur efficience, ensuite sur la durabilité et la pérennité du système de couverture de soins avec une vision à long terme des dépenses, à travers l’anticipation avec le contournement du gaspillage et la maîtrise des coûts et enfin sur la solidarité et l’équité en maximisant l’accès aux meilleurs traitements pour le plus grand nombre et assurant la rapidité des autorisations, des remboursements et des financements suffisants

Le symposium a vu la participation des acteurs impliqués dans ce grand chantier social et sociétal qui est la généralisation de l’AMO, dans le cadre de la vision stratégique royale. 

Ce symposium s’inscrit aussi dans le cadre du programme mené par le ministère de la Santé et le Protection Sociale pour renforcer l’accès aux soins à l’ensemble de la population.

Ainsi, une forte audience a pu suivre les exposés d’éminents experts en économie de la santé, spécialisés dans la mise en place d’outils d’évaluation et de mécanismes pour l’accès équitable aux innovations thérapeutiques.

La disponibilité des médicaments et des thérapies qu’ils soient conventionnels, génériques ou innovants, assurée à l’ensemble de la population marocaine est devenue une priorité pour le Ministère de tutelle.

 Pour y arriver, le Ministère voit qu’il est nécessaire de relever un défi majeur :  répondre, avec précision et rapidité, aux besoins des nouveaux adhérents. C’est dans cette dynamique que les innovations thérapeutiques deviennent un levier incontournable pour optimiser l’offre de soins, notamment grâce à une meilleure prise en charge. 

« Le Maroc parie sur l’innovation dans tous les secteurs et parmi eux, celui de la santé. La création de valeur et l’innovation sont des leviers auxquels nous nous intéressons de près. Ce symposium nous a permis d’identifier des pistes pour garantir un accès équitable du patient marocain à l’ensemble des innovations thérapeutiques », précise Pr Bouchra Meddah, Directrice de la Direction des Médicaments et de la Pharmacie.  

Dans le contexte actuel de forte accélération de l’innovation thérapeutique, les questions de régulation et de gouvernance se posent avec acuité. En effet, plusieurs études démontrent qu’aujourd’hui et partout dans le monde, l’innovation permet d’optimiser et de rationaliser, de manière structurelle, les dépenses en matière de santé.

Pour illustration, en pleine pandémie Covid-19, notre système de santé a réussi le défi de l’innovation. De nombreuses dépenses, telles que les hospitalisations, les réanimations, les arrêts de travail, les encombrements des structures de soins, etc. ont pu être évitées grâce, entre autres, aux vaccins. Ces derniers ont ainsi fortement contribué à réaliser d’importantes économies sur le budget de santé.  Mais plus encore, dans ce cas précis, l’innovation a été l’un des facteurs pour une reprise normale de l’activité économique de notre pays.

Cette journée de travail a permis d’exposer de nombreux benchmarks sur les modèles de financement et de gouvernance des systèmes d’assurance maladie. De la République Tchèque à la Pologne, en passant par l’Egypte, puis les pays de l’OCDE, des experts internationaux ont présenté de nombreuses solutions de financement de l’accès aux thérapies innovantes dans les différents systèmes d’assurance maladie universelle. Ils ont aussi exposé des modèles de contrats innovants / partage de risques, fonctionnels et efficaces, existants dans de nombreux pays, dont certains sont économiquement similaires au Maroc. L’intérêt et la force de ce mode de gouvernance est de pouvoir répondre aux besoins des patients et des populations, tout en préservant l’équilibre économique des systèmes d’assurance maladie.

Ali Besri, président de LEMM a tenu à souligner que « Les membres de LEMM, filiales marocaines des entreprises biopharmaceutiques internationales, sont sensibles au rôle majeur qu’ils doivent jouer dans le chantier de la généralisation de l’AMO. Leur présence à l’international leur confère un recul pour travailler avec les autorités sur des solutions de financement de l’innovation thérapeutique, adaptées aux spécificités de notre système de santé. Les membres de LEMM sont complètement alignés avec la vision du ministère de la Santé et de la Protection Sociale, à savoir mettre à disposition du patient marocain, et dans les meilleurs délais, des innovations thérapeutiques tout en préservant la durabilité et les équilibres financiers du système AMO. »