Accueil En Exergue Le secteur du cuir: De l’artisanat à la production industrielle

Le secteur du cuir: De l’artisanat à la production industrielle

4 min lu
0
0
36

La Fédération marocaine des Industries du Cuir (FEDIC) a organisé la 7ème édition du Salon Maroc Cuir, du 28 au 30 mars 2019, à l’Office des Foires et Expositions de Casablanca (OFEC), en partenariat avec l’AMDIE.
Le Salon International du Cuir qui s’organise à Casablanca est une plateforme d’échange de savoir et d’expertise, de business et de partenariats. Drainant environ 5000 visiteurs qui prennent contact direct avec une centaine d’exposants venant de plusieurs pays du monde, ce salon joue un rôle important et fédérateur dans le développement du secteur du Cuir marocain et rappelle toute une histoire où le cuir faisait le compagnon de l’homme marocain.
En effet, depuis la dynastie des Almohades au XIIe siècle jusqu’aujourd’hui, la confection du cuir, en tant qu’artisanat, jalonne l’histoire du Maroc, tout en corroborant que les matériaux et les techniques utilisés dans la tannerie sont ancestraux et que l’artisanat du cuir provient d’une inspiration légendaire marocaine.
D’autant plus que cette tradition, vieille de plus de 900 ans, avec un savoir-faire ancestral porté par ses maitres, permet de tanner, de façon à la fois artisanale et professionnelle, les peaux de moutons, de vaches, de chèvres et de chameaux. Il s’agit en effet d’une activité artisanale, certes, mais importante à l’économie marocaine.
Aujourd’hui, le secteur du cuir se modernise tout en conservant son identité ancestrale. Alors, trois filières se sont organisées en écosystèmes dans le secteur du cuir, depuis le 11 février 2016 et qui sont la tannerie, la chaussure, la maroquinerie et les vêtements en cuir.
Les écosystèmes visent le renforcement de la compétitivité structurelle des entreprises, assurent une meilleure intégration de la chaine de valeur du cuir et favorisent l’émergence d’acteurs générant une forte valeur ajoutée économique et sociale.
Considéré en tant que secteur porteur pour l’économie nationale, le cuir figure parmi les activités industrielles conventionnées à Agadir.
C’est dans ce contexte que Mr Hamid Ben Rhrido, le Président de la Fédération des Industries du Cuir, a signé devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 28 Janvier 2018, à Agadir, une convention pour la déclinaison au niveau de la région de Souss-Massa de l’écosystème cuir.
Pour dire que le secteur du cuir est réellement en mouvement et se projette dans l’avenir pour se positionner sur le marché national et international et être plus compétitif par rapport aux concurrents.

Pour lire la suite, abonnez-vous.

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  En Exergue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Signature d’un arrangement pratique de coopération entre l’AMSSNuR et l’AIEA

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) et l&rsq…