La presse marocaine était au rendez-vous avec Mme la Ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, aujourd’hui, vendredi 10 mars 2023, au siège du ministère à Rabat, pour annoncer le lancement bientôt des Assises régionales sur le développement durable à travers le Royaume du Maroc.

L’objectif de cette rencontre est de présenter la raison d’être du lancement des Assises régionales à partir du lundi 13 Mars 2023 et le processus de consultation qui va être mené au niveau national et territorial sur le développement durable.

Le schéma du processus a été ingénieusement expliqué par Leila Benali en s’appuyant sur une présentation succincte et en même temps, instructive et informative sur les stratégies à mettre en œuvre en matière du développement durable.

Le concept du développement durable a été vulgarisé par Mr le Secrétaire général du ministère de la transition énergétique et du développement durable, Benyahia Mohamed, en rappelant l’historique depuis la première conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement, organisée à Rio de Janeiro du 03 au 14 juin 1992.

Le projet de refonte de la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) constitue en effet une continuité et un prolongement par rapport à ce qui a été réalisé pendant les années précédentes.

La Ministre a rappelé, en cette occasion, l’importance des mesures prises par le Maroc pour promouvoir le développement durable dans les domaines économique, social, environnemental, et culturel à travers la Stratégie Nationale de Développement Durable.

Ce sont les orientations du Nouveau Modèle de Développement et la nécessité de se conformer aux engagements internationaux dont notamment l’Agenda 2030 qui ont stimulé cette volonté gouvernementale et plus particulièrement ministérielle pour le lancement de ce processus plutôt d’actualisation de cette stratégie qui repose sur quatre piliers :

  • Social en garantissant le développement humain et la solidarité sociale
  • Economique en consolidant durablement la compétitivité
  • Environnemental en prenant en considération les défis environnementaux de façon méthodique
  • Culturel en renforçant la culture du développement durable et en valorisant le patrimoine culturel marocain.

Les réalités locales, les besoins et les attentes des citoyens constituent la sève brute et la sève élaborée de la stratégie nationale du développement durable, vitales pour le Maroc.

Pour atteindre les objectifs escomptés, la Commission Nationale du Développement Durable pilotée par le Chef de gouvernement a choisi d’adopter une approche participative, intégrée et inclusive impliquant tous les citoyens résidant au Maroc ou à l’étrange. Alors, le processus commence par recueillir les recommandations des parties prenantes au niveau territorial pour garantir la réussite de l’implémentation de la future stratégie.

Ainsi, durant les différentes assises qui vont se dérouler à travers le Royaume du Maroc, les enjeux et les priorités de durabilité de chaque région concernée seront identifiés et seront intégrés dans le processus de révision de la SNDD.

Pour un large processus de consultations citoyennes, une plateforme numérique Noussahimo.gov.ma a été créée et ouverte à tous les citoyens pour donner leurs avis sur les différents sujets de la future stratégie nationale du développement durable.

Les résultats de cette consultation serviront à alimenter le travail en cours pour la définition des axes d’intervention de la SNDD à l’horizon de 2035. Au terme de ce processus consultatif, des assises nationales seront organisées afin de présenter la future stratégie ainsi que la feuille de route de sa mise en œuvre.

Depuis le 27 juin 2017, date à laquelle la SNDD a été adoptée par le Conseil des ministres sous la présidence de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, cette stratégie vise à accélérer la transition du Maroc vers une économie verte et inclusive d’ici 2030 et à apporter une réponse concrète aux engagements internationaux du Maroc.

Alors, quatre ans après son adoption et sa mise en œuvre, la Commission Nationale du Développement Durable, lors de sa réunion tenue en juin 2021 sous la présidence du Chef du gouvernement, a recommandé de faire une évaluation de cette stratégie et sa refonte en vue de répondre aux nouvelles exigences nationales et internationales du développement durable.