Accueil actualités Les secteurs de l’Energie et des Mines : Vers la préférence nationale

Les secteurs de l’Energie et des Mines : Vers la préférence nationale

7 min lu
0
0

Aziz Rabah, Ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, a présidé une réunion consacrée à l’étude des possibilités de renforcement du principe de la préférence nationale relatives aux opportunités d’investissement disponibles dans les secteurs de l’énergie et des mines.

Cette réunion, qui s’est tenue à travers la technique de la visioconférence, a connu la présence de plus de quarante participants, notamment des représentants des institutions publiques, placées sous la tutelle du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, ainsi que des représentants du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme administrative, du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et Numérique, du ministère de l’Équipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau. Le secteur privé était aussi présent, représenté par la Confédération générale des entreprises du Maroc, la Fédération de l’énergie et la Fédération de l’industrie métallurgique.

Dans son discours d’ouverture, le ministre a souligné l’importance des projets d’investissement offerts par les secteurs de l’énergie et des mines et la nécessité de mobiliser tous les moyens disponibles pour permettre aux entreprises marocaines de profiter convenablement de ces opportunités, notamment en activant le principe de la préférence nationale. Ce dernier constitue un mécanisme important pour soutenir l’entreprise nationale dans les circonstances actuelles afin de surmonter les impacts économiques et sociaux de la pandémie de Coronavirus 2019.

Au cours de cette réunion, le cadre organisationnel relatif au principe de la préférence nationale a été présenté, ainsi que le reste des mesures adoptées dans les secteurs de l’énergie et des mines qui contribuent à renforcer la compétitivité des entreprises nationales et à accélérer le développement d’un tissu national d’entreprises, propre au secteur, surtout l’adoption d’un taux d’intégration industrielle dans les appels d’offres relatifs aux énergies renouvelables.

Tous les organismes participants, en particulier l’Office national de l’électricité, l’Agence marocaine pour l’énergie durable et l’Office Chérifien des phosphates, ont présenté leur expérience afin de renforcer la participation des entreprises nationales dans l’activation de leurs programmes de développement, confirmant leur soutien à toutes les mesures visant à intégrer et à développer le principe de la préférence nationale dans les futurs projets.

Le ministre a salué l’expertise qui a été accumulée par certaines sociétés et entreprises nationales dans les domaines de l’énergie et des mines, insistant sur la nécessité de fournir plus d’efforts, notamment en renforçant la capacité d’accélération du rythme de la localisation technologique et de l’émergence d’un tissu national d’entreprises opérant dans les domaines à haute valeur ajoutée, ce qui permettra d’élever le niveau d’impact social et économique des projets, programmes et stratégies approuvés dans les dits secteurs.

A l’issue de cette réunion, le ministre a demandé la constitution d’un mini-comité permanent, composé du secteur public et privé, chargé de repérer, dans les meilleurs délais, les meilleures pratiques et de proposer des recommandations relatives aux réformes organisationnelles, afin que les entreprises marocaines puissent bénéficier, à un niveau élevé, des opportunités d’investissement disponibles dans les secteurs de l’énergie et des mines.

 

 

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

La BAD: Un rebond de croissance économique de 3 % malgré la pandémie

Selon les analystes de la banque panafricaine, la croissance sur le continent devrait rebo…