Accueil edito Malgré Covid-19, le dispositif de recouvrement est toujours en marche !?

Malgré Covid-19, le dispositif de recouvrement est toujours en marche !?

6 min lu
0
0

A travers l’histoire, les pauvres et les toutes petites entreprises (TPE) n’ont jamais été en bonne entente avec les banques. Celles-ci refusent catégoriquement de leur prêter de l’argent (crédit de consommation ou fonds de roulement) à cause de leur insolvabilité. Devant la frilosité des banques, les petits demandeurs de prêt n’ont aucune garantie à donner que la promesse et la volonté d’y arriver et réussir.

Aujourd’hui, la situation s’endurcit davantage, puisque ces TPE et ces pauvres gens sont calfeutrés chez eux, appliquant l’état d’urgence sanitaire décrété par l’Etat dans le but d’endiguer la propagation du coronavirus 2019, à travers un confinement d’un mois.

Les banques ont bien saisi l’ampleur et la lourdeur de cette responsabilité qu’elles assument ?

Une toute petite entreprise (TPE) ou un pauvre salarié guidé par ses rêveries diurnes, frappent à la porte d’une banque pour savoir où l’on est avec le soutien aux clients placés sous la pression de recouvrement. Mis en difficulté, ces clients vulnérables sont en train de chercher une solution à travers les mesures de facilités de caisse, de découvert, de toutes les actions pouvant les soulager, bien qu’ils soient en confinement, dans la misère, dans l’effroi de perdre leurs emplois, dans l’inconnu pour l’avenir obscure et dans l’angoisse d’être contaminé ou mourir. Se confiner ou chercher des solutions pour nourrir sa famille et soi-même sont aujourd’hui une dichotomie où le choix entre les deux s’avère difficile, voire non réglementaire.

Alors, ont-ils raison ces gens-là,sceptiques et pessimistes, ayant mis en confinement leur argent chez eux depuis longtemps, pour faire face aux mauvais sorts? Et la phobie de tomber dans la misère est un sentiment légitime pour eux maintenant, sur le plan sanitaire et économique?

Tandis que pour ceux qui vivaient dans la spontanéité et guidés par leur instinct, l’attitude de penser innocemment est aujourd’hui reprochable et blâmable.

Alors, la situation épidémiologique causée par la maladie au coronavirus 2019 ( covid 2019), vient embrouiller non seulement les petits plans des TPE et des pauvres gens, mais aussi les stratégies des grands joueurs internationaux d’argent. Certes, c’est la panique dans les bourses, mais aussi dans les abris de confinement où les poches des démunis sont totalement vides.

De l’autre côté, les banques hésitent et jouent sur le temps pour ne pas prêter ou couvrir les dépenses des entreprises en adoptant certains stratagèmes indéchiffrables, sous formes de turnover des agences bancaires ou le dispositif de non-éligibilité pour l’accès au crédit (échéances impayés par exemple).

Pour dire qu’en plein covid 19, les préteurs, les locateurs, les fournisseurs de biens de service, de produits finis, les vendeurs de l’éducation dans le marché scolaire…sont en train d’exercer leur pression en appliquant le dispositif de recouvrement impitoyable et cruel.

Malgré, la propagation de cette pandémie causée par un nouveau virus méconnu par les virologues, les hygiénistes et les épidémiologistes et qui est en train de ravager tous ceux qui respirent, le dispositif de recouvrement impitoyable est toujours en marche.

Mais, la vie continue avec ses joies et ses peines grâce aux humanistes et au détriment des méchants. A retenir !

Jamal Korch

Voir plus d'articles
Charger plus  Innovant
Charger plus  edito

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

La région minière de Tafilalet et Figuig / Promotion des investissements et protection des droits des artisans mineurs: un équilibre souhaité

L’exploitation minière artisanale de la région de Tafilalt et de Figuig ne peut plus se dé…