Mme Leila Benali, Ministre de la Transition Energétique et du Développement Durable a prononcé un discours au nom du Groupe Africain, lors de sa participation aux travaux de la réunion internationale Stockholm +50.

Lors de son intervention, Madame la Ministre a mis en exergue les priorités africaines en matière d’action climatique et environnementale. Elle a souligné dans ce cadre, que l’Afrique a besoin d’un meilleur accès et d’une plus grande efficacité des flux financiers pour faire face au changement climatique, tant pour l’atténuation que pour l’adaptation, évoquant à cet égard, la citation du Secrétaire Général des Nations Unies relative à la réforme de la Bureaucratie.

Rappelant que les contributions déterminées au niveau national des pays africains doivent se traduire par un portefeuille de projets bancables pour attirer des investissements à grande échelle notamment du secteur privé, elle a plaidé pour une amélioration des politiques budgétaires et souligné la nécessité de soutenir les pays africains dans leurs plans de transition juste et durable.

Elle a également indiqué que le Groupe Africain a lancé de nombreuses initiatives régionales, notamment l’initiative pour les énergies renouvelables en Afrique, la grande muraille verte pour le Sahara, le Sahel et l’Afrique australe, ainsi que l’initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine et a appelé pour un soutien à la mise en œuvre de ces initiatives et les faire bénéficier d’un accès rapide au financement pour permettre aux pays africains de s’attaquer aux facteurs de désertification, de dégradation des sols et de sécheresse.

Evoquant l’importance socio-économique majeure du secteur de l’agriculture dans le continent, Madame la Ministre a souligné la nécessité de renforcer les partenariats stratégiques impliquant le secteur privé et les institutions financières internationales afin de multiplier les opportunités de financement pour les petits agriculteurs africains et renforcer leur résilience.

Au terme de son intervention, Madame Leila BENALI a indiqué que la réduction de la fracture numérique et l’amélioration des systèmes de santé, pourront augmenter la productivité et créer davantage d’opportunités pour les femmes et les jeunes, et faire sortir potentiellement plus de 60 millions de personnes de la pauvreté.

Il est à rappeler que la réunion internationale de Stockholm, se tient à Stockholm les 02 et 03 juin 2022 sous le thème « Stockholm+50 : une planète saine pour la prospérité de toutes et de tous – notre responsabilité, notre chance », pour célébrer le cinquantième anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain de 1972. Elle vise également à renforcer les messages et les résultats de la session spéciale de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement (ANUE) consacrée à la commémoration du 50ème anniversaire du PNUE (UNEP@50) qui a eu lieu à Nairobi en mars 2022, sous la présidence du Maroc en tant que Président de l’ANUE6.