AccueilA LA UNEPacte mondial : garantir le droit d’accès des migrants aux services de base

Pacte mondial : garantir le droit d’accès des migrants aux services de base

« Par l’objectif 15 du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (« Assurer l’accès des migrants aux services de base »), les États Membres s’engagent à faire en sorte que tous les migrants, quel que soit leur statut migratoire, puissent exercer leurs droits de l’homme grâce à un accès sûr aux services de base. Ils s’engagent en outre à renforcer les systèmes de prestation de services accessibles aux migrants, étant entendu que les nationaux et les migrants réguliers sont susceptibles de bénéficier d’une gamme de services plus étendue, tout en veillant à ce que toute différence de traitement soit fondée en droit, proportionnée et légitime, conformément au droit international des droits de l’homme. »

C’est dans ce contexte que le Maroc a présidé, mercredi 3 juillet, une session plénière axée sur la garantie du droit d’accès des migrants aux services de base. D’autant plus que cette session plénière se situe dans le cadre du deuxième examen régional du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières- Pacte de Marrakech - qui se tient au Caire les 03 et 04 juillet.

Les représentants des gouvernements arabes, les organisations internationales, les institutions et les ONG concernées par les questions de la migration, sont intéressés par cette session plénière tout en manifestant leur présence à cette rencontre.

Pour plus d’éclaircissements, le Directeur des questions globales au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Ismail Chekkouri a mis en exergue l'importance de la mise en œuvre effective de l'objectif 15 du Pacte mondial, qui consiste à œuvrer à garantir le droit d’accès des migrants aux services de base.

Les défis et les crises que connait la région arabe n'ont pas empêché ces pays et notamment le Maroc de réaliser des avancées, de mettre en œuvre des programmes et de développer de bonnes pratiques à même de permettre aux migrants d'accéder aux services de base, notamment la santé, l’éducation et la formation professionnelle, a-t-il relevé.

Intervenant à une session de haut niveau sur les parcours de la migration régulière, M. Chekkouri a mis en avant l'intérêt capital qu'accorde le Royaume du Maroc à la mise en œuvre des objectifs nobles et pragmatiques du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, conformément aux Hautes orientations contenues dans le message royal adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du Pacte tenue à Marrakech en décembre 2018, et dans lequel le Souverain avait souligné que "le Pacte Mondial n’est pas une fin en soi. Il ne fait sens que par sa mise en œuvre effective".

Dans ce sens, il a rappelé l'approche du Maroc qui accorde la primauté aux principes du dialogue, de la coopération et de la solidarité avec ses partenaires et vise à consacrer les principes d'une gouvernance régionale et internationale bénéfique à toutes les parties, sur la base d'une convention avec des engagements clairs.

A cet égard, il a appelé à conjuguer les efforts pour mettre en avant la contribution positive des migrants à la réalisation des objectifs du développement durable 2030 des Nations Unies et à la lutte contre la montée de la haine, du racisme et de la discrimination ciblant cette catégorie.

Le deuxième examen régional du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières est organisé à l'initiative de la Ligue arabe, la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (ESCWA) et du réseau des Nations Unies sur les migrations.

Meryem KORCH
Meryem KORCHhttps://www.innovantmagazine.ma
Journaliste Innovant Magazine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DOIT LIRE