Sous la présidence de Mme Leila Benali, Ministre de la transition énergétique et du développement durable, la présentation des résultats du Programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable a eu lieu, le vendredi 24 juin 2022, au siège du Laboratoire national des études et de la pollution relevant du ministère, à Rabat.

Ce programme de surveillance œuvre pour que toutes les plages du Royaume du Maroc soient hissées au niveau des standards internationaux et s’octroient le label « Pavillon Bleu ».

Une reconnaissance revient à la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasna, pour les efforts considérables déployés dans le but de rendre les plages marocaines plus propres.

Il s’agit des résultats annuels de la surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable et des déchets marins, que le ministère de tutelle présente et publie chaque année.

Au cours de l’année 2021, le nombre de plages qui étaient concernées par la surveillance a atteint 186 plages. Ladite surveillance, étalée sur un axe temporel de mai jusqu’à septembre 2021, a visé les eaux de baignade.

Sur les 493 stations de prélèvement, seules 430 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvement pour le classement. Alors, 379 stations (soit 88,14 %) ont été déclarées de qualité microbiologique, conforme aux exigences de la Norme Marocaine NM.03.7.199.

Les stations déclarées non conformes pour la baignade sont au nombre de 51 (soit 11, 86%). Ces stations subissent malheureusement l’influence des rejets d’eaux usées et/ou une forte concentration des baigneurs, tout en ajoutant l’insuffisance des infrastructures d’hygiène et les changements climatiques avec leur apport en eaux pluviales parfois polluées.

Dans ce rapport, on note aussi que le taux de conformité des eaux de baignade a maintenu une stabilité depuis 2017. Seulement, la catégorie « Suffisante » a connu une augmentation en 2021 par rapport aux années précédentes, ce qui évoque le déclassement de certaines plages, si les mesures nécessaires d’amélioration ne sont pas mises en œuvre par les intervenants concernés.

Il est à rappeler que la qualité des eaux de baignade est classée selon quatre catégories : Excellente qualité, Bonne qualité, Qualité suffisante, Qualité insuffisante.

Alors, 51 stations de surveillance ont été déclarées non conformes à la baignade au titre de l’année 2021 et sont réparties sur 23 plages appartenant à cinq régions côtières :

Tanger-Tétouan-Al Houceima

Province Al Houceima : Sabadilla et Torres

Province de Fahs Anjra :  Ksar El Majaz (ex Ksar Sghir)

Préfecture de Tanger- Asilah :  Tanger Municipale – Jbila II- Jbila III- Sidi Kacem- Asilah Principale- Asilah Port-

 Province Larache :   Petite Plage – Miami

Rabat-Salé-Kénitra

Préfecture de Salé : Salé

Préfecture de Rabat : Rabat

Préfecture de Skhirat-Témara : Témara – Sid El Abed- Val d’Or – Aïn Atiq

Casablanca-Settat

Province de Benslimane :  Essanawbar (David)

Préfecture de Casablanca : Grand Zenata- Petit Zenata- Nahla Sidi Bernoussi- Nahla Aïn Sebaâ- Chahdia- Saâda-

Province de Nouacer :   Oued Merzeg

Souss-Massa

Préfecture d’Agadir-Ida-Outanan : Aghroud I- Anza- Agadir

Dakhla-Oued Ed Dahab

Province d’Oued Ed Dahab : Likheira